-  — long time ago. (julian) -

NOTHING BUT TROUBLE. :: newport beach, orange county :: balboa peninsula bord de mer
Phoebe Langadministratrice - wildest dream
avatar
infos générales
messages :  58 dollars ($) :  147
name :  rivendell, lucie.
multinicks :  vicky the bitch.
faceclaim :  vikander | av@monnlight.
 

age :  thirty years old.
career :  marine biologist.
civil status :  bullshit, she prefers to enjoy ; maybe it's time she landed ; mom of a two years old little girl.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-

autres infos
relationships:
availability:
(#) — long time ago. (julian) { Ven 20 Juil - 10:26 }

long time ago
---------------------
Le nez plongé dans ses différents bouquins, elle note les résultats de ses recherches sur un bout de papier, peu certaine cependant de ce qu’elle a trouvé. Elle fronce les sourcils, un peu agacée. Elle n’a pas la tête à ça, Phoebe. Elle jette un rapide coup d’oeil à sa montre, se disant que ça ne sert plus rien de rester ici. Elle finit par ranger ses affaires en quelques secondes avant de sortir du bâtiment dans lequel elle travaille se trouvant sur Balboa Peninsula. L’air marin vient se mélanger dans ses cheveux, les faisant délicatement virevolter. Un doux sourire se dessine sur son visage, alors que l’odeur salée de l’océan vient lui chatouiller les narines. Ses affaires en main, elle envoie un sms à la baby-sitter de sa fille, lui disant qu’elle est actuellement sur le chemin du retour, et qu’elle ne devrait pas tarder. Elle range son téléphone dans son sac qu’elle porte en bandoulière avant de se mettre à marcher tranquillement vers l'immeuble où se trouve son loft qu’elle partage avec sa fille Isley depuis maintenant deux ans. Cette petite fille, elle ne s’attendait pas à l’avoir. Car longtemps, Phoebe s’est crue stérile. Car malgré toutes leurs tentatives, jamais elle n’a su tomber enceinte. Et alors que son couple battait de l’aile et qu’elle a décidé de claquer la porte, Phoebe a fini par découvrir qu’elle était enceinte. Mais jamais elle n’a eu le courage de le recontacter, ayant bien trop peur de sa réaction suite à son départ. Elle soupire longuement alors qu’elle déambule dans les rues. Et c’est là, sans faire attention, qu’elle bouscula un homme marchant sur le même trottoir qu’elle. — Excusez-moi, je ne regardais pas où j’allais, dit-elle en levant son regard sur cet homme. C’est alors que son regard croise le sien, et qu’elle manque de tomber à la renverse. Julian.
Revenir en haut Aller en bas
Julian MayfieldLIGHT OF MY LIFE, FIRE IN MY LOINS.
LIGHT OF MY LIFE, FIRE IN MY LOINS.
avatar
infos générales
messages :  4 dollars ($) :  -33
name :  mae.
faceclaim :  fassy.
age :  thirty seven years old.
career :  museum curator.
civil status :  single and alone since she left.
family's influence :  2.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: — long time ago. (julian) { Jeu 2 Aoû - 23:52 }
Il était à cran, Julian. Depuis qu'il s'était levé, il courait dans tous les sens. Le procès approchait, et il n'était pas prêt. Ca ne lui arrivait pas souvent d'être dépassé par les évènements, lui qui aimait tout contrôler. Depuis qu'il avait ouvert son cabinet, il prenait encore plus ses affaires à cœur, car il s'agissait de sa réputation avant tout. Dans le milieu du droit, il le savait mieux que quiconque, des carrières se font et se défont. Il ne pouvait pas se le permettre. Son boulot c'était tout ce qu'il avait depuis qu'elle était partie. Il secouait la tête de gauche à droite chassant ces pensées de son esprit. Il ne parlait plus d'elle, même juste penser à elle était une épreuve. Un soupir traversait ses lèvres alors que sa secrétaire lui répétait encore et encore qu'ils n'avaient pas eu assez de temps pour clôturer le dossier et qu'ils faisaient tout leur possible pour le finir à temps. Les yeux levés au ciel, il tournait les talons avec dans l'idée d'aller se chercher un café de l'autre côté de la rue. Il avait besoin de prendre l'air sinon il finirait par foutre le feu à ce cabinet. Il prenait une grand bouffée d'air frais en sortant avant de caler son dossier sous son bras. Son esprit était tellement occupé et ses pas si pressés, qu'il n'avait pas vu la jeune femme arriver en face de lui. Il soupirait à nouveau en regardant les feuilles de son dossier s'envoler. Il n'avait même pas la force de hausser la voix sur elle pour lui être rentrée dedans. “Manquait plus que ça...” soufflait-il entre ses dents. Puis la jeune femme s'excusait, et sa voix le fit frissonner. La fatigue sûrement, il commençait à halluciner maintenant. Mais lorsqu'il relevait les yeux sur elle, c'était bien elle qui se trouvait devant lui, l'air désolé. "Phoebe?" En deux ans, il n'avait jamais croisé ce regard espiègle et il fallait qu'ils se croisent aujourd'hui. Un léger rire ironique traversait ses lèvres. "Décidément, c'est ma journée..." Il s'était même dit qu'elle avait du partir, lever les voiles, histoire d'être loin de lui. Il se contentait de ramasser les quelques feuilles qui traînaient sans la regarder, il n'osait pas. Les mots restaient coincés dans sa gorge, en se levant ce matin il n'avait pas pensé que le passé pouvait lui revenir en plein visage de la sorte. La douleur était encore vive, même si le temps était passé, même s'il avait retrouvé quelqu'un. Une fois qu'on a aimé, on aime toujours, lui disait sa mère. Il prenait un malin plaisir à lui dire que c'était des conneries lorsqu'il avait quinze ans, mais le presque quarantenaire qu'il était aujourd'hui commençait à comprendre le sens de ces mots. Une fois tous ces papiers ramassés, il se relevait et posait un regard fuyant sur elle. Il toussotait, passait une main dans lasse dans ses cheveux avant de reprendre un air sérieux. “Tu as fait exprès, avoue-le.” Ton taquin ou ton de reproche, même lui n'en était pas sûr. Il arrangeait sa cravate, quelque peu nerveusement, avant d'ajouter. “Tu as l'air pressée, alors...” Il n'en savait rien en soit, lui-même était pressé, mais il ne savait pas sur quel pied danser, Julian. Il n'arrivait pas à savoir s'il devait être heureux de la revoir ou s'il devait s'enfuir tant qu'il en avait l'occasion. Elle était celle qui était partie, après tout. Rien n'avait du changer en deux ans. Sa tête lui criait de retourner à son bureau sans même prendre de café, alors que son cœur lui disait de trouver une excuse pour rester. Mais son ego ne cessait de lui rappeler qu'elle l'avait laissé, il lui en voulait, pourtant, bordel, quand il la regardait, elle était toujours aussi belle.
Revenir en haut Aller en bas
 
- — long time ago. (julian) -
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTHING BUT TROUBLE. :: newport beach, orange county :: balboa peninsula bord de mer-
Sauter vers: