-  ghost in the machine (ft. lila) -

NOTHING BUT TROUBLE. :: newport beach, orange county :: newport shore quartier animé
Luke HepburnBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  130 dollars ($) :  225
name :  briséis, iris.
faceclaim :  sam heughan, sanentur
age :  35 ans
career :  chirurgien pédiatriaque
civil status :  célibataire.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) ghost in the machine (ft. lila) { Jeu 12 Juil - 16:19 }


    L’esquisse d’un sourire qui habille ses lèvres, Luke slalome entre les passants, bredouillant parfois des excuses, caché derrière ses lunettes de soleil. Il progresse vite, cherche à fuir cette chaleur écrasante qui embaume toujours le ciel californien immaculé. Lui qui est habitué à l’atmosphère climatisé de l’hôpital supporte mal cet air sec. Il n’aime pas attirer l’attention, Luke, c’est un homme de l’ombre alors il cherche à passer inaperçu au milieu de cette foule et de cette cacophonie éclectique composée des bruits des klaxons qui se succèdent, des talons aiguilles qui claquent en rythme sur le béton, des rires et des paroles qui s’entremêlent. Ce n’est pas une rue, c’est une artère, la plus animée de la ville, un des seuls endroits où il peut se fondre dans la masse sans être reconnu et c’est une chose qu’il apprécie, Luke.

    Il pousse rapidement la porte du bar lounge, un endroit où il vient se réfugier souvent après chaque fin de ses gardes à l’hôpital. Il s’engouffre dedans. Une musique apaisante berce la pièce. Ses traits auparavant tendus, se détendent presque immédiatement. Il coince ses lunettes de soleil dans le col de T-shirt. De devant l’encadrement de la porte, il balaye du regard ce bar dont il connaissait pourtant les moindres recoins. Son regard s’arrête quelques instants sur le bar avant de se diriger vers une table vide, en retrait. Il avale la distance qui le sépare de cette table en ignorant les regards qui se posent sur lui -et surtout sur son T-shirt moulant-. Il a l’habitude, Luke, il est l’attraction nouvelle, le dernier à avoir fait son entrée dans le bar et il savait que dans dix minutes, il se serait fait oublier. Il venait ici pour ça. Il n’y avait que peu de chance qu’il croise dans cette enceinte une de ses connaissances. Parenthèse enchantée ou non, il n’avait pas à faire semblant, ici et c’est ce qu’il appréciait le plus.

     D’un mouvement vif, il pousse sa chaise avant d’assoir. Quelques instants plus tard, une serveuse lui prend sa commande avant de repartir aussitôt. Il scrute les visages de ces inconnus qui s’illuminent, s’assombrissent ou s’ignorent. Il s’imagine ce qu’ils peuvent se dire, à quoi peuvent penser parce que Luke, il cherche à éviter les siennes, ses pensées qui le percute. Puis, son verre de whisky arrive et il se perd dans la contemplation de ce liquide, qui, il le sait restera intacte dans le verre. Il ne boit pas beaucoup d’alcool, Luke pas parce qu’il n’en a pas envie mais parce qu’il ne cesse de penser aux pathologies provoquées par ce divin poison : inflammation du foie, cirrhose, diabète, cancers multiples... Un grincement de porte et ses pensées sont comme court-circuité. Il s’arrache à la contemplation de ce verre et son attention se porte sur cette silhouette qui vient de franchir le seuil, fine et aérienne. Un flash. Et pendant une fraction de seconde, le temps s’arrête, tout autour de lui se fige. Il ne voit plus qu’elle, il la reconnait, se souvient des valses enflammées de leurs deux corps entremêlés. Sans prendre le temps de réfléchir, il bondit de sa chaise, s’approche. Son front se barre d’une ride d’hésitation « Sarah ? » l’interpelle-il de sa voix suave.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lila NicholsTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  260 dollars ($) :  365
name :  lumos solem, auré
faceclaim :  portman; mine
 

age :  trente-neuf ans
career :  avocate depuis de nombreuses années, spécialisée en droit immobilier
civil status :  outre le fait qu'elle soit mère de deux enfants, elle est aussi mariée à un des hommes le plus connu de la ville et un des plus riches. et a ainsi héritée des quatre enfants de ce dernier..
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-

autres infos
relationships:
availability:
(#) Re: ghost in the machine (ft. lila) { Dim 15 Juil - 2:49 }

GHOST IN THE MACHINE / with @Luke Hepburn
T'étais perdue en ce moment... tout était entrain de se casser la gueule dans ta vie. Tu sentais l'équilibre de ta famille se fragiliser petit à petit et ça te faisait peur. Le retour de Shane n'arrangeait rien à tes tracas de ta vie personnelle, mais aussi professionnelle. Mais tu le sais, avoir une petite vie tranquille ce n'est pas pour toi, ce n'était pas fait pour durer. Assise près de la piscine, ton regard se perdaient dans l'eau chlorée. Puis, discrètement, tu lèves la tête pour voir si il n'était pas dans le coin. Il préparait quelque chose, mais quoi. T'avais beau essayé de l'arrêter, tu savais qu'il serait prêt à tout pour obtenir ce qu'il voulait. Il fallait que tu t'aères l'esprit. Tu n'étais pas sortie depuis belle lurette et beaucoup trop de choses pesaient sur tes épaules en ce moment. Tu étouffais presque. Ni une ni deux, te voilà entrain de t'habiller pour une sortie en ville. Tu avais besoin d'un moment rien qu'à toi. Thatcher... tu ne savais même pas où il était et en ce moment vos rapports étaient un peu compliqués. Et ça, c'est surement ce qui te blessait le plus. Tu avais l'impression de découvrir ton mari un peu plus chaque jours. Tout en soupirant, tu enfiles un jean destroy' avec des converses et un top noir. Rien à voir avec tes habits de tout les jours, mais ce soir, c'était TA soirée. Dévalant les escaliers, tu croises Graham qui te reluques de haut en bas en se raclant la gorge - Madame, vous êtes bien élégante, enfin ça change... Au fait, Monsieur Nichols vient de partir, il m'a dit de vous faire passer le massage. - Agacée, tu arques un sourcil ne prêtant même pas attention au compliment que ton complice et employé venait de te faire. - D'accord... j'espérais quand même qu'il me le dise de vive voix... mais bref, je sors aussi. Je vais rendre visite à une amie, si il vous demande en rentrant... - Tu souris malicieusement et prends tes clés de voiture. Tu savais exactement où tu irais. Encore une fois, à peine sortie sur le palier, tu regardais si Shane n'était pas dans le coin. Le savoir près de vous te perturbais énormément. Il fallait que tu trouves le courage de tout avouer à Thatcher. Plus facile à dire qu'à faire.
Une bonne demie-heure plus tard, te voici dans une des plus grandes rues de Newport Beach. Une rue où tu te déplaçais rarement seule, mais peu importe ce qui se dirait. T'es pas à un ragot près de toute manière. Ce bar lounge, tu ne le fréquentais jamais, mais tu étais souvent passée devant et rêvait d'aller y passer une soirée. Disons que depuis que tu étais mariée à Thatcher, tu n'étais plus celle que tu étais avant lui. Celle qui pouvait passer des soirées entières à siroter des cocktails entres amies à parler de gosses, dire des grossièretés , critiquer, parler de cul... tout ça, tu ne connaissais plus. Ça te manquait parfois, cette partie de ta vie où tu étais vraiment toi-même... Aujourd'hui, tu essayes de paraître bien parce que tu es la femme de Thatcher Nichols et que les dérapages ne sont pas très bons pour la réputation de votre famille. Mais ça, c'était ton choix. Tu aimes ton mari et tu ne veux pas que tout le monde pense que sa femme picole et traîne dans des bars. Sauf que ce soir, au diable les mauvaises langues... t'avais besoin de te défouler un peu. D'ailleurs, dès que tu foula l'entrée du bar, t'avais l'impression de revenir en arrière, presque dix ans auparavant. Cette ambiance, ce brouhaha, cette musique... ça te donnait presque envie de te lâcher et de danser devant tout le monde. Ce soir, t'allait surement faire des connaissances, peu importe, t'avais envie de parler avec n'importe qui. D'ailleurs, cet homme qui semblait te regarder et s'avancer vers toi serait ton premier interlocuteur. A moins que ce soit déjà un gros boulet de dragueur, là ça le ferait pas du tout. Malgré tout, il n'était pas mal du tout. Tu souris discrètement, puis plus il avançait, plus son visage t'était familier... ton visage se décomposa immédiatement « Sarah ? » Effectivement, ce visage, tu le connaissais. Même très bien. Luke, ce jeune homme avec qui tu avais passé de très bons moments, il y a bien longtemps de ça maintenant. Mais tu ne l'avais jamais oublié. C'était drôle de vous retrouver là, tout les deux. C'était un peu vos points de rendez-vous à l'époque. Mais ce qui te faisais moins rire, c'est de te souvenir qu'il n'avait jamais vraiment su qui tu étais. A l'époque, tu étais encore plus perdue qu'aujourd'hui. A cette époque, Shane venait d'être emprisonné et tu avais un peu perdus pieds. Et Luke était bien tombé. Comme ce soir. Malgré tout, il était hors de question qu'une tuile de plus arrive dans ta vie. Non pas que Luke soit une tuile, non au contraire, tu aurais vraiment besoin de lui actuellement, comme tu avais eu besoin de lui il y a bien longtemps. Mais ce n'était pas le moment. Tu arques un sourcil et te racle la gorge puis lui lâche d'un air hautain qui ne te ressemblait pas vraiment - Désolée, vous faite erreur... - Tu passes devant lui tout en le snobant et prends place au bar avant de commander une vodka. Tu jetais un coup d'oeil vers lui discrètement et t'en voulais déjà d'avoir réagit comme ça avec lui. Il méritait tout sauf ce comportement de ta part. Pas après les moments que vous avez partagés.


[hate is heavy, let it go]
you will face many defeats in your life but never let yourself be defeated.
Revenir en haut Aller en bas
Luke HepburnBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  130 dollars ($) :  225
name :  briséis, iris.
faceclaim :  sam heughan, sanentur
age :  35 ans
career :  chirurgien pédiatriaque
civil status :  célibataire.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: ghost in the machine (ft. lila) { Ven 20 Juil - 12:48 }


    Désolé, vous faîtes erreur . Ces mots aussi tranchants que déstabilisant résonnent encore dans sa tête alors que la silhouette gracile de la jeune femme passe devant lui, s’échappe presque. Il est hanté, habité par ces vingt et une petites lettres. Il a l’impression que la terre se dérobe sous ses pieds et qu’il va être avalé dans le sillon de sa connerie. Il reprend vite ses esprits, il n’avait pas bu, il avait abandonné son verre encore plein sur la table qu’il avait délaissé en la voyant arriver. Il se passe la main sur le front, Luke. Il réfléchit. Il y repense. A la scène qui vient de se dérouler sous ses yeux, à ce passé, à peine raviver et déjà enterré. Il ne peut pas l’oublier. Il est certain qu’il ne peut pas s’être trompé. Il le sait. Il le sent, surtout. Et malgré tout, il reste planté là, les pieds cloués au sol, immobile telle un statut de marbre. Il ne sait plus où aller : s’il doit se cacher ou l’affronter. Il n’avait jamais fui devant l’adversité Luke mais n’avait jamais insisté lorsque quelqu’un lui annonçait si clairement ses attentions. Il la toise de haut en bas, scrute les moindres centimètres de son corps, inscrit au tréfond de sa mémoire. Ce n’était pas tant son corps dont il se souvenait, non, c’était son âme. La psyché d’une femme prisonnière d’un tourbillon dont elle n’était pas maîtresse.

    Et puis un regard sonne le glas de ses interrogations. Furtif, discret, synonyme d’une femme qui attend : que l’on se désintéresse, qu’on la remarque cela n’avait pas d’importance. Elle le surveillait, le guettait, c’était suffisant pour lui. Ses joues se ravivent alors, son corps s’articule de nouveau. Il avale la distance qui le sépare du bar en deux, peut-être trois enjambées. Il tire le tabouret du bar à l’aide du pied avant d’y prendre place. Il est à côté d’elle. Il fait signe au serveur de lui apporter un whisky -dans lequel il ne trempera pas non plus les lèvres – et pendant plusieurs minutes, il reste silencieux Luke. Il observe ce verre, son verre, que le serveur fait glisser sur le bar, il écoute la musique particulièrement douce qui ne parvient pourtant pas vraiment à l’apaiser. Et puis, il finit par tourner la tête dans sa direction et pose finalement ses yeux sur son profil. Et, il finit par sourire, Luke. Il ne l’a pas oublié, elle non plus. « Je sais que c’est toi » dit-il simplement sur un ton posé, qui se veut rassurant. Il lance cette phrase risquée, qui comme un boomerang, il le sait, peut avoir l’effet inverse et lui retomber dessus mais il n’a plus rien à perdre à ce stade. Elle lui avait déjà fait ravaler sa fierté en le snobant comme elle l’avait fait passer pour un fou à la même occasion.

    « Tu peux être qui ce que tu souhaites avec moi parce que je sais déjà qui est tu es. Qui que tu sois. » continue-t-il alors sur la même lancée. Il lance ses mots avec confiance parce que Luke il est chirurgien, il a la mémoire de la peau et il se souvient de la sienne : de ses yeux noisettes qui étaient noyés dans le doute et dans l’alcool, de cette bouche qui avait fini par se délier et surtout de ce grain de beauté qui trônait à la naissance de sa pommette, immuable, qui l’avait trahi et révéler aux yeux de Luke. « Je suis content de te voir, Sarah…. » s’exclame ensuite le jeune homme en espérant qu’elle n’aurait de nouveau l’affront de l’ignorer. « Ou Ashley, ou Tara, ou Nancy, Gertrude …. Choisis. » reprend-il sur un ton plus léger. Il insiste parce que même s’il était convaincu que c’était elle, la fille du bar d’Ocean Beach, il attendait qu’elle admette l’avoir connu. C’était tout ce qu’il souhaitait. Parce que le doute rongeait ses pensées et il n’aimait pas ça. Il est tel un équilibriste qui avance sur une corde manquant de se briser.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: ghost in the machine (ft. lila) { }
Revenir en haut Aller en bas
 
- ghost in the machine (ft. lila) -
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTHING BUT TROUBLE. :: newport beach, orange county :: newport shore quartier animé-
Sauter vers: