-  Be carefuly | Riley & Mel -

NOTHING BUT TROUBLE. :: benefit of the doubt :: Archives NBT :: jouer en rp rps, events
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Be carefuly | Riley & Mel { Jeu 12 Juil - 12:46 }

Too often we underestimate the power of a smile

Commitment is an act, not a word.

Powerful

Opale percée, d'une pupille rétrécit par l'éclairage clinique qui règne. Cette migraine me harcèle depuis que j'ai ouvert les yeux. Ce n'était pas un choix. Marcher jusqu'ici, perchée sur mes talons de quinze centimètres, ça c'était un choix. Parfois, j'aimerai ne pas avoir cette impression qu'un cœur bas dans chacune de mes chevilles. Je déambule à travers les rayonnages, à la recherche du breuvage tant convoité. Lait de riz ou rien. Mon ombre peine à  me suivre, j'ignore si elle aussi souffre des mêmes maux. Puisque cette ombre, puisqu'elle est ombre, reste muette.

Est-ce que tu m'ignores ?


La question reste en suspens. J'aimerai dire autre chose, mais les mots me reste sur le bord des lèvres. Face à moi, le rayon que je cherche depuis trois minutes, j'échappe un soupir. Aujourd'hui, je n'avais pas prévu de venir faire les courses. Jamais je n'aurais pensé que Riley puisse m'en vouloir à ce point pour un oubli aussi secondaire. Peut-être espérait-elle que je me sois transformé, en une seule nuit, en adulte responsable. Dont le frigo demeure toujours garni. Quoiqu'il en soit, sa mine renfrogné me sape le morale. Je me dirige vers la caisse, bouteille à la main. Chaque fois que mon talon percute le carrelage, une massue frappe contre les parois de mon crâne. Mon téléphone vibre, c'est sûrement un message de Nalane.

La file d'attente est interminable. A-t-elle quelque chose à me dire? Son silence m'agace. Je feins l'indifférence. Aurais-je fais quelque chose, pour la froisser à ce point? Orgueilleuse, pleine d’ego princier, le dialogue est parfois difficile. Nalane me fait savoir qu'il ne rentrera pas avant demain, de chez sa sœur. Mes mains deviennent moites, mon cœur s'accélère. La colère explose dans mes veines, pourtant, rien ne paraît sur mon visage inexpressif. J'entend mon cœur battre à mes tempes. Mes pieds me font mal. La bouteille glisse de mes mains. La grosse dame devant moi empeste l'emmental moisi. J'aimerai tellement avoir Nalane à mes côtés, pour me plaindre. Pour qu'il m'entoure de ses bras puissants, en me promettant un massage pour m'aider à me détendre.

J'observe le visage indéchiffrable de mon amie, je n'en comprend pas la moindre parcelle. La secouer sauvagement, pour l'aider à réagir, me traverse l'esprit. Je ne veux pas qu'on me qualifie de fille bizarre. Et quelle idée de faire les courses en talons? Elle n'a toujours pas répondu à ma question. C'est bientôt mon tour. Peut-être ne m'a-t-elle pas entendu? Je déteste lorsqu'elle m'ignore. Elle en a parfaitement conscience. Je n'ai pas répondu au message de Nalane. Mon cellulaire est sur le mode avion, pour résister à l'envie. Riley, lorsqu'elle s'y met, m'agace au point que j'en ai des bouffées de chaleur. J'étouffe. Pourtant je sais que la climatisation est allumée.
@Riley Incanti Language... has created the word loneliness to express the pain of being alone. And it has created the word solitude to express the glory of being alone.
Awful
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: Be carefuly | Riley & Mel { Jeu 12 Juil - 17:31 }
- TOO OFTEN WE UNDERESTIMATE THE POWER OF A SMILE. COMMITMENT IS AN ACT, NOT A WORD. -

À la fierté démesurée, la poupée de feu se brouille à la moindre ineptie lancée à son encontre. Certains, diront que Riley est simplement à fleur de peau, d'autres, qu'elle se comporte en véritable enfant puérile et capricieuse. À cela, la gamine se contentera de lever les yeux au ciel tout en conservant un masque déroutant d'impassibilité. Aujourd'hui, ne déroge pas à la règle, son myocarde pulse de rancœur.

Et au milieu des rayonnages, elle progresse à une vitesse toute relative, se contentant simplement de suivre le mouvement. Depuis que les deux amies ont franchi le seuil de la supérette, l'italo-mexicaine n'a pas pipé mot. Elle hausse une épaule à l'occasion, ou fait semblant de ne pas avoir entendu la voix de son amie tinter jusqu'à ses oreilles. Ce comportement belliqueux n'a de cesse de poindre dès lors qu'une bavure survient dans son quotidien. Encore plus, avec les récents évènements s'étant déroulés au sein de sa vie chaotique. Pourtant, Mel n'y est pour rien, elle le sait pertinemment. En dépit de cela, Riley s'échine à vouloir faire payer le monde entier. « Est-ce que tu m'ignores ? » cette question a le mérite de la tirer de sa torpeur passagère. La brune lève les yeux en direction du faciès poupin de son amie, et l’espace d’un instant il semblerait qu’une lueur attendrie plane dans l’ébène de ses prunelles. Un moment à tel point furtif, que cela paraît aussi fugace que son amour envers son géniteur. Aussitôt cet aléa éclipsé, la bougresse reprend sa route en direction des caisses après avoir trouvé le saint Graal des boissons : lait de riz. Ce pour quoi, a priori, son courroux s'est déclenché plus tôt dans la journée. Si ce n'était que ça. Malheureusement, le déclin d'humeur de la brune n'est pas dû qu'à l'unique absence de ce breuvage dans le frigo de Mel. Il y a là tout un tas de raisons se déclinant en un amas complexe d'irascibilité. Un sentiment qui se renforce lorsqu'elle entend la sonnerie du cellulaire de son amie. Émettant derechef un léger soupir, cette première réaction de sa part, ne manquera sûrement pas d'exacerber la frêle patience de Lienmel. Du moins, le peu qui en reste à l'heure actuelle. Toutefois, c'est sûrement Nalane que la jeune femme risque à présent de remercier par tous les saints, car c'est grâce à cet imperceptible interlude que Riley se décide enfin à jouer de ses cordes vocales. — Vous êtes en froid tous les deux, une fois de plus ? On dirait que vous jouez inlassablement au boomerang, ça en devient lassant même pour un simple spectateur, souffle-t-elle du bout des lèvres. Une légère pointe d’exaspération empreigne sa voix. Au fond d’elle, sa jalousie lutine sa zone myocardite, d'une façon absolument vicieuse. Riley est envieuse, au moins le prétendant de son amie semble tenir suffisamment à elle pour la harceler de messages jour et nuit. Ce que la Incanti n’a visiblement pas connu avec le fiasco total de ses fiançailles avortées. Et la roue peine à tourner en sa faveur. Foutu destin. Seulement, c'est plus fort qu'elle. À la manière d'une entité à part entière, qui réclame son dernier mot. Une fois encore, sa bouche s'anime indépendamment de sa volonté dans le but de piquer à vif les sentiments de sa comparse. — J'crois que tu ne mesures pas la chance que tu as. Comme d'habitude. Les mots suintent d'une bouderie bien amère, et les décibels risquent fort de monter, lieu public ou non.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: Be carefuly | Riley & Mel { Jeu 12 Juil - 18:33 }

Too often we underestimate the power of a smile

Commitment is an act, not a word.

Powerful

La caissière ne semble pas totalement réveillée, il est pourtant huit heure du matin. Sa rapidité laisse à désiré, la queue s'allonge derrière nous. Pourtant, elle s'accorde l'échange de quelques mots avec son amie ou collègue. Mes yeux roulent dans leur orbites, j'aimerai quitter cet endroit. Et le plus tôt sera le mieux. J'ai toujours eu en horreur les files d'attentes. Sans cesse surveiller ses arrières pour ne pas se faire gruger ; j'ai l'impression de me retrouver parmi les sauvages. Sans foi ni loi, certains vont même jusqu'à bannir la douche de leur quotidien. La grosse dame n'a acheté que des produits gras, je la lorgne de bas en haut. Oui, je te juge. Ce n'est peut-être pas le meilleur choix pour ta ligne et ta santé. Au moins, l'observer m'occupe l'esprit.

- Vous êtes en froid tous les deux, une fois de plus ? On dirait que vous jouez inlassablement au boomerang, ça en devient lassant même pour un simple spectateur.


Je me retourne pour dévisager Riley. Je ne laisse rien paraître, mais ses mots me pique à vif. Enfin une place sur le tapis noir se libère, mes mains retrouvent leur liberté de mouvement. A quoi joue-t-elle? Je me maudis de m'être confié à elle. Je me maudis de m'être dévoilée. Il suffit d'un instant de faiblesse, pour que les langues se délient. J'en viens même jusqu'à regretter notre amitié. Que cherche-t-elle à faire? Sous entend-elle qu'elle serait capable de tout avouer à Nalane, pour ne plus avoir à supporter mes sautes d'humeur? Mes sourcils se froncent, je sais que ces pensées sont absurdes. Riley ne ferait pas ça...

Elle m'exaspère. Je détourne le regard de ses iris pleines de vices. Je n'arrive pas à saisir, pour le moment, ce qui motive cet élan provocateur. Une de mes mains s'enfoncent dans mon jean, à la recherche du cellulaire. C'est plus fort que moi, il faut que je sache. Le mode avion est désactivé. La bouteille de lait de riz avance lentement vers la caissière. La grosse dame à du mal à passer au travers des portiques de sécurité. Comment est-ce possible d'en arriver là? J'en profites pour faire le point sur les parties trop grasses de mon corps. Même si je suis encore loin de lui arriver à la cheville, je m'imagine toujours plus grosse que je ne le suis.

- J'crois que tu ne mesures pas la chance que tu as. Comme d'habitude.

Je n'ai pas le temps de lui répondre que mon téléphone se met encore une fois à vibrer. Mon cœur s'emballe dans ma poitrine, je retiens mon souffle. Une partie de ma conscience se détache de moi pour m'observer, comme un œil extérieur. Regardez moi cette enfant au visage de porcelaine, espérant un énième message de son prince presque charmant. La déception se lit sur mon visage lorsque je vois qu'il ne s'agit que de ma mère. Maman, je te déteste. Nalane n'est pas du genre à me harceler, il a lui aussi sa fierté. Et je déteste adoré cette part de sa personnalité. Tu pourrais insisté un peu plus!

Excuse moi, c'est bien la meuf qui à foirer ses fiançailles qui me parle ?

Mon tour arrive enfin. Sans un regard, je récupère mon article acheté. Heureuse de pouvoir enfin respirer librement, mes épaules se relâchent. J'ai une pensée pour ce jeune surfeur, j'aimerai tellement lui parler.

Bon allez. Dis moi ce qu'il y a, réellement.

Si tant est qu'elle n'ait pas mal prit ma réplique tantôt.
@Riley Incanti Language... has created the word loneliness to express the pain of being alone. And it has created the word solitude to express the glory of being alone.
Awful
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: Be carefuly | Riley & Mel { Jeu 12 Juil - 21:12 }
- TOO OFTEN WE UNDERESTIMATE THE POWER OF A SMILE. COMMITMENT IS AN ACT, NOT A WORD. -

Si son amie semble complètement hermétique à l’idée de s’abstenir de gêner une tierce personne d’un simple regard, Riley, elle, s’en préoccupe. Malgré la lenteur à laquelle la file avance, la brune ne se permet nullement d’émettre le moindre commentaire. Et encore moins d’afficher délibérément le haut-le-coeur que lui provoque l’odeur corporelle de la clientèle située en amont. Aussi, discrètement et faisant abstraction dans l'état potentiel dans lequel se trouve sûrement Mel après ses propos, la brune lui pince le bras. Comme pour lui faire comprendre un message compréhensible seulement par les deux amies : « arrête de faire ton cinéma et retiens-toi. » Un peu à la manière du tristement célèbre mantra ; sois belle et tais-toi. Le savoir-vivre en société est primordial pour la cohésion et la bonne entente, malheureusement les deux gamines semblent souffrir par moments d’une tare. Une force invisible les pousse ainsi à s’aventurer sur une pente glissante, s’affranchissant ainsi des carcans préétablis pour les mœurs sociales. Passant alors par les répliques acerbes qui n’ont pas lieu d’être en public, ou les regards équivoques visant à mettre mal à l’aise un nuisible. Et Riley semble gênée à l’idée de troubler quiconque autour d’elle, or il semblerait bien que Mel soit l’exception à la règle.

Comme à l’instant avec cette remarque lancée sur un coup de tête. Elle serait à présent capable de palper du bout des doigts le malaise qui plane entre elles. Et plutôt que de s’excuser ou de s’en mordre les doigts, la belle se tait et ramène ses bras contre sa poitrine d’un geste désinvolte. Trop fière ou profondément en accord avec ses propos, la brune lève haut le menton. Elle semble dépourvue de remords, du moins en apparence. Car même si elle est trop entêtée pour s’excuser, Riley souffre bel et bien du gouffre qui est en train de se creuser entre elles. L’enfant cupide qui affiche une vilaine moue, glisse un coup d’œil sceptique à la silhouette élancée de sa plus tendre amie. Mais la sensation oppressante qui lui comprime le diaphragme s'accrut dès lors que les mots fatidiques sortent de la bouche de sa compagne. « Excuse moi, c'est bien la meuf qui à foirer ses fiançailles qui me parle ? » Ça fait terriblement mal, comme une claque en pleine figure la remettant dans le droit chemin. C'est généralement le risque à prendre lorsque l'on s'épanche sur ses états d'âme auprès d'une autre. Ça lui donne les munitions nécessaires pour vous descendre sur place et c'est foutrement douloureux. Et malgré cela, Riley sait pertinemment qu'elle le lui pardonnera, car elle le fait toujours. Je t'emmerde Acerbi, file moi la bouteille, qu'elle lui crache en lui extorquant son bien le plus précieux. Sans plus de fioritures, la gamine boit directement au goulot de la bouteille, puis s'essuie la bouche du revers de la main. Certains tournent sept fois la langue dans leur bouche avant de parler, Riley, elle, préfère ruminer en silence et si possible en ingérant tout liquide à porté de main. Rien, ça va. Juste un ras le bol passager, j'ai parfois envie de rouler sur le prochain con qui passe un peu trop près du bord du trottoir quand je suis en voiture. Mais ça va. La tigresse se renfrogne légèrement, et finalement agrippe le bras de son amie. Elle s'y accroche de toutes ses forces, parce qu'elle est son phare dans la nuit. C'est ce qui lui donne justement le droit d'être aussi infecte.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: Be carefuly | Riley & Mel { Ven 13 Juil - 8:57 }

Too often we underestimate the power of a smile

Commitment is an act, not a word.

Powerful

Cette manie qu'a prit Riley de me pincer m'agace réellement. Je la fusille du regard, furieuse. Elle sait que je marque vite, et je m'imagine déjà me plaindre à Nalane. Regarde ce que Riley m'a encore fait. Et il me suggérera, comme toujours, de changer d'amie. Je prend conscience qu'il occupe en fait toutes mes pensées depuis mon réveil. Et ça m'énerve. Mon téléphone n'a pas cessé de vibrer, mais ce sont les notifications d'une conversation en groupe sur Messenger. A chaque vibration, j'ai l'espoir que ce soit lui. A chaque vibration, j'ai cette amère déception qui pointe dans mon cœur. Je n'arrive pas à retenir un sourire moqueur qui m'est destiné. Mon attitude de pré adolescente est vraiment pathétique.

- Je t'emmerde Acerbi, file moi la bouteille.


Pas le temps de réagir. La bouteille m'échappe des mains pour se retrouver sur les babines de mon amie l'instant d'après. Je jette un coup d'oeil à la caissière, à travers la vitre du magasin. Je surprend son regard envieux. Immédiatement changé en dédain. Pourquoi est-ce que la sélection naturelle ne s'applique-t-elle pas aussi aux humains? On aurait bien besoin d'une purge. Les handicapés, tous ceux atteint de maladie incurable. Cancer, SIDA, diabète... et toutes les autres. Du même coup, on résoudrait le problème de la surpopulation. Heureusement que l'éducation que m'a donné ma famille, m'empêche de véritablement considérer ces pensées. Mais il n'empêche qu'elles traversent mon esprit.

Mes yeux suivent le mouvement du liquide au travers de la peau. Riley me dégoûte. Je suis découragée rien qu'en pensant au chemin qu'il nous reste à parcourir jusqu'à mon appartement. Soulagée néanmoins, puisque la moitié se fera sur du sable. J'habite en bord de mer. L'excitation pointe : peut-être que je croiserai ce jeune surfer. Je l'espère.

- Rien, ça va. Juste un ras le bol passager, j'ai parfois envie de rouler sur le prochain con qui passe un peu trop près du bord du trottoir quand je suis en voiture. Mais ça va.

J'éclate de rire. Si on combine mon idée d'extermination des nuisibles et son envie de renverser les cons, on pourrait, à nous deux, créer un monde parfait. Je suis bien plus grande qu'elle, avec ces talons qui me pourrissent la vie. Mon sentiment de supériorité n'en ai que renforcé. Je connais bien Riley, du moins, je pense.

Tu ne devrais pas tout dédramatisé comme ça. Si tu ne te sens pas bien, tu as le droit. Crois moi, tout refoulé en se convaincant que c'est rien. C'est le meilleur moyen de se transformer en bombe à retardement.

Nous voilà déjà à la moitié du chemin. Le trottoir laisse place à la plage, j'en profite pour retirer mes chaussures. A présent je suis légèrement plus petite que Riley. Le sable est déjà chaud, le soleil s'est levé tôt.

Racontes.

J'insiste. J'aimerai l'aidé. Lorsque ce surfeur passera sur cette plage, je veux également lui montrer que j'ai aussi des amies. Je ne suis pas une pauvre fille solitaire, qui passe sa vie à lire des livres sur une plage. Allez Riley, fais un effort, sois moi utile pour une fois.
@Riley Incanti Language... has created the word loneliness to express the pain of being alone. And it has created the word solitude to express the glory of being alone.
Awful
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: Be carefuly | Riley & Mel { }
Revenir en haut Aller en bas
 
- Be carefuly | Riley & Mel -
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTHING BUT TROUBLE. :: benefit of the doubt :: Archives NBT :: jouer en rp rps, events-
Sauter vers: