-  panthère (harald) -

NOTHING BUT TROUBLE. :: benefit of the doubt :: Archives NBT :: jouer en rp rps, events
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) panthère (harald) { Lun 9 Juil - 22:34 }
regarde le long de tes hanches, je coule.
la robe noire épouse ses courbes à la perfection, le tissu est juste assez fin pour que la demoiselle semble nue - sans l'être. elle s'observe longuement dans le miroir, poudre à nouveau le bout de son nez et replace une longue mèche de ses cheveux lissés derrière son oreille. nour sourit. bouche rouge, ongles comme des griffes, tigresse magnifique, prête à mordre.
nour sourit. dans l'immense suite de l'hôtel, son parfum capiteux hante les murs. odeur chaude, odeur suave, fragrance ensorcelante. elle sait ce qu'elle fait. sûre d'elle. les bas de soie galbent ses jambes. elle glisse ses pieds dans ses magnifiques escarpins neufs, achetés quelques heures plus tôt, envie soudaine, vain caprice.
nour est belle.
nour se trouve belle.
elle attrape son sac à main minuscule. dedans, sa carte de crédit, son iphone, un tube de rouge
à lèvres, un miroir de poche et quelques billets froissés. elle n'a besoin de rien de plus. elle quitte sa chambre, claque la porte beaucoup trop fort. les talons claquent sur le sol, elle en rajoute, elle voudrait que tout le monde la voit, maintenant, se déhancher comme sur un podium. clac, clac. pied droit, pied gauche. chorégraphie qu'elle semble connaître par coeur, déhanché maîtrisé. même ses cheveux paraissent voler derrière elle.
arrivée sur le trottoir, elle hèle un taxi et indique l'adresse qu'une bonne âme a bien voulu lui donner, quelques rues plus loin. elle aurait pu y aller à pieds, mais nour déteste marcher quand elle peut l'éviter. le chauffeur ne bronche pas, habitué aux divas fainéantes.
arrivée devant la magnifique allée, nour jubile. le grand portail est fermé, elle descend de la voiture. clac, clac, toujours les talons qui cognent le sol. elle s'approche de l'interphone, sourit à la caméra et réfléchit une seconde. les chiffres lui reviennent naturellement, l'homme ne change pas. égal à lui-même - et peut-être un peu tête en l'air. les portes s'ouvrent. la villa est sublime.
au fond, le soleil se couche sur l'océan.
c'est si romantique.
nour remonte l'allée, des rires se font entendre au loin. elle contourne l'imposante demeure et découvre la terrasse immense. quelques hommes y sont réunis, mais nour n'en voit qu'un. harald, magnifique. harald, solaire. harald et son sourire, qu'elle n'a pas vu depuis longtemps mais qu'elle ne peut oublier.
petit soubresaut à l'intérieur.
elle s'approche de lui, démarche féline, regard brûlant.
les autres peuvent bien aller se faire foutre, elle ne leur adresse même pas un coup d’œil. elle se plante devant lui, sourire gourmand sur les lèvres.
"bonsoir, toi."
elle chuchote presque, se retient de sauteur au cou de l'homme, de dévorer ses lèvres, de passer ses mains sous sa chemise.
"je suis venue t'annoncer une bonne nouvelle !"
la bouche presque collée à son oreille, tentation idiote, brûlure dans le bas-ventre, déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Harald PhillipsTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  46 dollars ($) :  336
name :  /
faceclaim :  aaron paul.
age :  trente trois ans.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Lun 9 Juil - 23:22 }
regarde le long de tes hanches, je coule.
c'est à quatre que vous pendez la crémaillère.
à quatre que vous fêtez ton achat compulsif, une nouvelle villa aux dimension démesurée. vue imprenable sur l'océan, piscine à débordement et pieds dans le sable trois en descendant les dix marches de la terrasse. un caprice plus qu'un investissement.
tu étales ta fortune auprès de tes acolytes de longue date, tu veux qu'ils commentent, qu'ils  complimentent, qu'ils admirent. qu'ils t'envient. et c'est le cas, tu en es certain. il n'y a qu'à voir leur yeux émerveillés, leurs mâchoires crispées quand tu prétends que le prix était dérisoire -à vrai dire, tu ne sais pas combien tu l'as payé, tu ne sais jamais. c'est sur la terrasse que vous êtes installés, vos regards rivés sur vos verres plutôt que sur le soleil couchant. tu as sorti les meilleurs champagnes, tu as payé le meilleur traiteur et c'est une soirée d'au moins trente personne que tu aurai pu accueillir, ton côté excessif sans aucun doute.
t'es vêtue d'une chemise blanche, ta cravate reposant sur le dossier de ton siège signe de ton état d'ébriété grimpant. vos rires résonnent, les coupes de champagnes tintes les une contre les autres une nouvelle fois, et c'est d'un air distrait que tu écoutes leurs vies sans intérêt.
ce sont des talons qui attirent ton attention, votre attention.
c'est le déhanché de la tigresse qui leur fait fermer leur grande gueule et fait apparaître ce sourire narquois sur ton visage fatigué.
nour rentre en scène.
premier rôle dans le film qu'est ta vie.
déjà planté devant toi, penchée devant toi.
tu détailles sa robe et t'es certain qu'ils sont tous en train d'admirer la merveille du désert. sa robe faisant office de parfaite vitrine.
le frisson qui glisse le long de ton échine, tout tes sens en éveils comme si elle réveillait la bête féroce endormie depuis votre dernière entrevue -vos corps enlacés, ses griffes contre ton torse, quelques marques encore visible ci et là.
une bonne nouvelle ?
t'arques un sourcil.
ne me dis pas que tu emménages ici ?
ricanes-tu alors que ta main viens saisir son poignet pour la tirer contre toi. elle se retrouve à moitié assise sur tes genoux, tes doigts glissant déjà sur le galbe de son mollet.
nour, je te présente les gars... les gars, voici nour, le plus beau mirage de ce siècle.
souffles-tu contre ses lèvres.
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mar 10 Juil - 23:41 }
regarde le long de tes hanches, je coule.
elle a la bouche en coeur et les yeux qui papillonnent, parfaite poupée aux formes trop prononcées, aux lèvres trop gourmandes. face à harald, nour ne sait que rayonner. être la plus belle, toujours, pour qu'il ne voit plus qu'elle, pour que ses pupilles soient aimantées à son corps, pour qu'il ne désire que sa peau. pas celle d'une autre. la sienne. toujours. défi qui perdure, malgré les années : se conquérir, encore et encore. jeu sans gagnant, partie où tous les coups sont permis - même les plus bas. faire trembler le prince blond, le foutre à ses pieds pour succomber à la fin. deux proies, deux fauves, trop de dents pour que le sang ne coule pas.
il ricane, elle lève les yeux au ciel. parade adolescente.
il la tire contre elle, tendrement. elle se laisse choir, délicatement. elle ne peut ignorer les regards posés sur eux, elle ne qu'apprécier les rétines qui se braquent sur le haut de ses cuisses découvertes.
corps à corps, la main de l'homme qui caresse, le rire de la femme qui s'élève. léger. elle les observe, tous, autour d'elle.
"bonsoir, les gars."
elle ne réagit pas aux compliments, elle semble même éviter la première question - peut-être parce que, au fond d'elle, elle ignore combien de temps elle va rester dans cette ville. elle ne cède pas à l'appel du souffle d'harald, si proche. elle sent son haleine sur sa peau, mais elle se retient. maîtresse d'elle-même jusque dans le désir. elle attrape la coupe presque pleine que l'aîné des phillips tient entre ses doigts, y trempe les lèvres, sourit. "excellent." elle laisse ses doigts jouer sur le col de sa chemise blanche. "comme toujours, monsieur a de très bons goûts."
elle prend une nouvelle gorgée, laissant les bulles exploser délicatement sur le bout de sa langue.
puis, d'un geste théâtral, elle tend sa main gauche. sur l'annulaire, le magnifique diamant brille. "voilà une nouvelle à laquelle trinquer, très cher." elle se fiche bien de ce qu'ils pouvaient fêter avant son arrivée. elle se fout de ce à quoi pensent les autres. désormais, c'est elle le spectacle, le plus beau mirage de ce siècle. insaisissable.
elle voudrait bien le voir trésaillir, son prince blond.
Revenir en haut Aller en bas
Harald PhillipsTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  46 dollars ($) :  336
name :  /
faceclaim :  aaron paul.
age :  trente trois ans.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mer 11 Juil - 11:30 }
regarde le long de tes hanches, je coule.
nour c'est l'imprévu.
les visites nocturnes, les départs à l'autre bout du monde sur un coup de tête, les achats impulsifs, compulsifs, pour trouver son sourire. nour c'est l'adolescence palpitante, les excès plus qu'il n'en faut. les cris, les pleurs, les déchirures, la décadence. nour est un monde à part entière que tu ne cesses de conquérir depuis toutes ces années. alors tu ne t'étonnes plus quand elle disparait sans prévenir, pour ne revenir que un ou deux ans après -comme aujourd'hui. c'est naturel, iné chez la princesse. les décisions sont prises sans besoin d'accord préalables. tu ne peux que te réjouir quand elle ré-apparait, profiter, car tu ne sais jamais le temps qu'elle compte t'accorder.
c'est pour ça que tu la tiens déjà contre toi, le corps déjà en ébulliton désirant le sien plus que de raison. c'est pour ça que tes doigts se font aventureux, goutant au velouté de sa peau, remontant sa robe sans la moindre pudeur, un sourire ravi lorsque ton index redessine le haut de ses bas. ils vous regardent les hommes, profitent du spectacle. vous êtes les plus beaux acteurs au monde, qu'ils en soient certains. ce n'est plus ta main qu'ils envient, ce n'est plus ton statut, à présent c'est elle. la belle goute au champagne, approuve ton choix et tu n'as d'yeux que pour elle. détaillant ses traits avec une attention particulière, le souffle chaud contre sa peau ambrée. quelques centimètres et tu pourrais y gouter. cependant ton regard change quand elle tend sa main, quand tu vois le cailloux qui y trône. diamant étincellant. premièrement, tu ricannes, tu refuses d'y croire. deuxièmement, ça brûle dans ton bide, ça gronde, ça se serre et tu sens la boule remontée jusque dans ta gorge : la rage. troisièmement, y'a ton coeur qui s'emballe, quelques secondes, juste assez pour te faire voir rouge. mais, tu souris. tu souris de toutes tes dents blanches. tu te saisis de sa main fermement, oeil curieux.
on ne peut pas dire le contraire, c'est une pierre de qualité.
l'enfoiré a fait les choses biens. vous vous êtes fiancés ?! lâche bêtement Louis, et tu le fusilles aussitôt du regard.
biensur que non. siffles-tu. biensur que non, même si c'est de cette façon que les choses devraient se dérouler. toutes mes félicitations nour. nouveau sourire en coin, alors que tes lèvres saisissent les siennes avec ardeur, t'y plantes tes crocs, ta main serre dans ses cheveux de jais avant que tu ne la relâches. voilà une véritable raison de faire la fête ! ajoutes-tu en regardant ceux qui t'entoure. vous n'avez rien de prévu j'espère !
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mer 11 Juil - 13:03 }
regarde le long de tes hanches, je coule.
elle guette l'orage dans les yeux océans. la moindre trace de perturbation à l'horizon pourrait la réjouir. mais harald se contente de sourire, égal à lui-même. comme si rien, jamais, ne pouvait l'atteindre. au-dessus de tout. elle voudrait, vraiment, le brûler à l'intérieur, lui apposer une nouvelle marque sur le coeur. joueuse et vicieuse.
un des amis d'harald tente une remarque. il est vite remis à sa place tandis que nour s'amuse de ses mots maladroits. elle et harald, fiancés ? et puis quoi encore ? ils ne sont bons qu'à se détruire. leur union ne raviraient d'ailleurs sûrement pas le père de nour. et la demoiselle préfère le mariage de complaisance. ainsi, elle s'obstine à ne pas s'offrir entièrement à l'autre. elle est, pour l'instant, la seule à savoir que le diamant ne veut rien dire. que son coeur, que son corps, ne sont promis à personne. qu'elle reste maîtresse d'elle-même, que personne ne pourra décider de rien à sa place. nour est libre.
et harald ne semble pas en douter une seule seconde puisque, sûr de lui, il embrasse la princesse brune. enfin. nour se laisse aller, une seconde, sous les dents et la langue d'harald. sa respiration n'a même pas le temps de s'emballer, c'est déjà terminé.
elle soupire, prête à jouer plus longtemps.
prête à jouer jusqu'au bout de la nuit, quand leurs corps se retrouveront enfin entre les draps froissés.
pour le geste, elle balaie la joue d'harald de ses longs doigts. ce n'est pas encore une gifle, mais c'est un peu plus qu'une caresse. elle se penche une nouvelle fois à son oreille et susurre, amusée,
"voyons, je suis une femme rangée maintenant !"
sans lui laisser le temps de répondre, elle se redresse et s'approche des hommes, restés en retrait depuis son arrivée. elle tend la main au premier et s'exclame d'une voix assurée,
"excusez-moi, je manque à tous mes devoirs. j'étais beaucoup trop pressée d'annoncer cette magnifique nouvelle à notre très cher harald, vous comprenez ?"
l'homme qui lui fait face hésite avant de saisir la main pour la serrer, mollement et trop longtemps. c'est ridicule, mais peu importe. elle retire prestement sa main avant de s'avancer vers un deuxième homme qui semble déjà bien éméché.
"et laissez-moi vous dire que vous manquez également à vos obligations. à qui faut-il demander pour avoir une coupe de champagne ici ? comment pouvons-nous trinquer tous ensemble si je n'ai pas de coupe ?"
elle fronce les sourcils, fait mine de s'énerver mais à l'intérieur, elle jubile. heureuse de créer le malaise, heureuse d'être le centre de l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Harald PhillipsTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  46 dollars ($) :  336
name :  /
faceclaim :  aaron paul.
age :  trente trois ans.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mer 11 Juil - 13:42 }
la curiosité voudrait que tu lui demandes qui est l'heureux élu.
mais c'est l'apocalypse intérieure. l'envie de tout envoyer valser en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. congédier tout tes invités et te saouler la gueule jusqu'à tomber raide mort. ce sont des fiançailles morbides. qui détruisent ton ego et alimente le jeu d'une nouvelle manière -que tu n'apprécie guère. mais tu n'as pas ton mot à dire, tu ne l'as jamais eu. alors le prince ne montre rien, comme à son habitude. tu restes digne. bien que tu accroches ses lèvres en guise d'un va te faire foutre. ses griffes s'attardent sur ta joue et tu souris à sa réplique. une femme rangée, jamais. la princesse est bien trop orgueuilleuse et capricieuse pour n'appartenir qu'à un seul homme. elle se redresse, fait danser ses courbes sous les regards avides de tes compagnons. tu n'as pas besoin de leur ouvrir le crâne pour savoir les pensées qui les effleurent. rien ne se passera, pas sous ton toît, pas avec ces abrutis finis. elle va en jouer la garce, tu le sens arrivé à grande vitesse. et quand elle réclamme une coupe, tu es le seul à rester à ta place, une jambe posée par dessus l'autre alors que tu souris de plus belle. bande d'idiots pathétiques.
ils sont trois à lui tendre une coupe, leur coupe qui plus est. toi, tu termines la tienne d'une traite avant de te redresser légèrement pour t'en servir une autre. tu es debout quand tu la lèves dans les airs, ils en font de même.
à ton futur mariage, mademoiselle al nahyane.
tu trinques, nouvelle coupe ingurgitée. al nahyane ? il répère son nom, tu le regardes de biais. la fille al nahyane ? ... harald nous avez caché qu'il connaissait une personne si influente. c'est autour de Rafaël de roucouler. j'ai longtemps travailler aux Emirats et ... tu te racles la gorge et il se coupe. on t'écoute Raf'. t'es froid. j'étais consultant pour la famille al Quasimi (...) tu n'écoutes pas le reste, tu préfères tourner la talons pour aller te chercher un alcool plus fort. c'est une bouteille de whisky entre les mains que tu reviens, alors que l'homme n'a pas cessé ses piaillements. nour s'est assise à côté de lui, bien entourée par les autres. tu reprends ta place de roi. il se prend pour un grand homme, alors qu'il n'a même pas appris à parler arabe. tes mots résonnent dans la langue maternelle de la femme, et ton rire prends tout l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mer 11 Juil - 14:16 }
regarde le long de tes hanches, je coule.
trois coupes apparaissent comme par magie devant elle. toutes déjà souillées par les doigts et les lèvres des invités d'harald. elle fait la moue, n'en attrape aucune - où ont-ils déposé leurs bouches avant ? il n'y a que dans celle de son amant qu'elle puisse accepter de tremper les lèvres. aucune chance pour qu'elle s'abaisse à ça avec d'illustres inconnus. l'un d'entre eux, sûrement mieux élevé que les autres, s'est tout de même éloigné de quelques pas afin de saisir un verre propre, qu'il remplit du précieux liquide doré avant de le tendre à nour. elle n'esquisse ni un merci, ni un sourire, trop hautaine pour relever qu'elle aurait pu faire tout ça elle-même, comme une grande fille.
harald lève son verre, elle le suit. souriante. qu'on parle d'elle, encore et encore. qu'on parle du mariage auquel elle n'accorde aucune importance. qu'on remue le couteau dans la plaie. elle sait très bien que le jour des noces, ce sera sur le jeune loup blonde qu'elle posera les yeux, ce sera son approbation à lui qu'elle guettera quand elle défilera dans les robes déjà choisies depuis des années pour le grand jour, ce sera son désir à lui qu'elle voudra éveiller en dansant.
le premier, le seul à réellement compter au milieu des autres qui ne sont que des jeux, des bonus, des amuses-gueules.
raf', à en croire les dires de leur hôte, s'étale pendant de longues minutes sur ses mois de vie aux émirats. nour s'assied près de lui, elle écoute, hoche la tête, se fait resservir, sourit parfois, laissant ses longs cheveux sombres caresser le bras de l'inconnu. tentation. harald revient, une bouteille de liquide presque brun entre les mains. nour pourrait presque deviner le goût de l'alcool sur ses lèvres tant elle en a l'habitude. peu habituée aux alcools forts, elle a pourtant dégusté celui-ci de nombreuses fois entre les lèvres avides de l'homme saoul.
elle ne peut s'empêcher de rire à ses mots, se détournant enfin de l'homme fade qui lui raconte sa vie, inlassablement. l'accent n'est pas parfait, mais harald se débrouille bien en arabe. elle le bouffe des yeux, douce ironie de l'homme blanc qui tente de manier la langue. trop scolaire. presque froid.
"ce n'est pas un problème, je peux lui apprendre la langue."
nour répond en anglais. nour se fait comprendre de tous. nouveau défi. nouvelle petie pique. elle ne regarde qu'harald et ajoute, dans sa langue maternelle cette fois-ci,
"tu es bien placé pour savoir que je suis une bonne professeure, non ?"
sourire en coin.
souvenirs adolescents qui remontent à la surface, quand les parents parlaient affaires et les enfants découvraient le désir et la séduction. souvenirs des corps qui s'apprivoisent quand nour chuchote "فم" en effleurant la bouche du jeune homme et "كتف" pour l'épaule et ainsi de suite jusqu'aux pieds en passant par le dos, le ventre et.
nour sait qu'elle n'a pas besoin d'en rajouter, que tout est dit entre les mots.
elle dépose ses doigts sur la cuisse de l'homme à sa gauche, sans même le regarder. il n'y a qu'harald qu'elle brûle de ses rétines, encore et encore. elle tend son verre à raf' qui le remplit en souriant.
"et dis-moi, raf'... rafaël, je suppose ? pourquoi es-tu rentré aux états-unis ?"
elle se fiche bien de la réponse, se contentant de croiser les jambes, laissant apparaître une nouvelle fois la naissance de ses bas.
Revenir en haut Aller en bas
Harald PhillipsTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  46 dollars ($) :  336
name :  /
faceclaim :  aaron paul.
age :  trente trois ans.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mer 11 Juil - 14:55 }
la première réponse de nour ne te convient pas. elle se joue de toi, se pavane devant tes pseudo-amis qui seraient prêt à renier toute amitié pour passer une nuit entre ses draps. la deuxième réponse te file des frissons, tes yeux sont rivés sur elle et tu y lis tout ce qu'elle ne dit pas. tu y vois votre adolescence, la découverte de vos corps, les nuits endiablés et ses gémissements à ton oreille dans un arabe ensoleillé. t'as un sourire en coin, un sourire nostlagique à vous imaginer sous le soleil chaud des émirats ou encore des maldives. tu te sers un verre de whisky, tu le dégustes sans la lâcher des yeux et c'est comme si le temps venait de s'arrêter. tu te noies dans la noiceur de ses iris et tu perds pieds jusqu'à ce qu'elle pose sa main sur la cuisse de l'enfoiré. ses jambes se croisent, laissant apparaitre une nouvelle fois ses bas et tu n'es pas le seul à qui cela semble faire de l'effet. tu les fusillerais tous si tu le pouvais. et rafaël se lance dans son discours, raconte sa vie comme si cela interessé réellement quelqu'un.
toi ta conversation c'est avec Louis que tu la commences, vous parlez affaires, vous êtes confrères depuis quelques années maintenant. le cabinet d'avocat des phillips l'a employé grâce à toi. tu n'écoutes plus les deux autres, tu bois, tu te surprends à ne pas fumer - nour déteste ça, tu le sais. d'une oreille distraite, tu captes quelques bribes de conversations, monsieur veut s'essayer à l'arabe. tu souris. monsieur s'est rapproché, son bras sur le dessus de la banquette comme s'il tentait une approche. tu zieutes, sourcils froncé. monsieur susurre quelques mots à l'oreille de nour, et nour rit comme une pintade. ton corps entier se tend et tu te lèves d'un bond, t'as déjà attrapé le col de sa chemise et tu le relèves de force. ton visage à quelques centimètres du sien. à quoi tu joues ? tu siffles. tu le repousses avec véhémence. dégage. il rit le con et ta main se plaque contre son torse. fou le camp si tu veux pas que je te noie dans ma nouvelle piscine. t'es hargneux à présent et c'est vers nour que tu te tournes. je proposais justement à nour de m'accompagner à une soirée, plus intéressante. l'homme bombe le torse, se prend pour un mâle alpha alors qu'il n'est qu'un louveteau. ton rire est immense, incontrôlable, tu te tiens presque le ventre. bien. très bien... tu lui tournes le dos, tu passes une main sur ton visage, avant de t'asseoir les poings serrés. s'il te plait, nour, évite lui un rendes vous pour une rhinoplastie... je crois qu'il n'a pas compris que tu n'avais pas fait toutes ces heures d'avions pour partagé ton temps avec un prolétaire.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mer 11 Juil - 15:22 }
regarde le long de tes hanches, je coule.
voilà l'homme lancé dans un discours sans fin sur sa vie professionnelle, son ambition débordante, son compte en banque garni, ses amis haut placés, les occasions qu'il ne pouvait manquer, sa famille qui le réclamait à corps et à cri (...) nour fait mine d'écouter, gloussant au moindre trait d'humour maladroit, se tortillant pour mieux faire glisser ses jambes contre celles de l'homme qui tente, d'une manière peu convaincante, un rapprochement. la soirée est douce, nour attend l'explosion. elle sait qu'elle finira par arriver. c'est d'ailleurs pour ça qu'elle en fait des tonnes, qu'elle tente tant bien que mal de précipiter la chute.
elle attend un geste d'harald. un mot. un froncement de sourcils. une mâchoire contractée, un poing qui se serre. n'importe quoi qui prouverait qu'il tient bien trop à elle. attiser la jalousie pour se donner de l'importance. ce soir, nour n'est bonne qu'à ça. au fond d'elle, elle sait très bien que si des jeunes femmes étaient présentes ce soir, elle aurait été la première à marquer son territoire - et de manière sûrement très peu agréable. alors elle attend, sagement, jetant des coups d'oeil irrégulier à harald qui semble plongé dans une conversation bien peu intéressante. elle sent le souffle aviné de rafaël contre son cou. elle n'écoute pas ce qu'il dit mais elle rit, d'un rire franc. elle rit parce qu'elle sait, parce qu'elle a vu le frisson dans le corps d'harald. déjà, elle se délecte de la suite, impatiente petite fille.
elle ne dit rien face aux hommes qui bombent le torse. elle ne dit rien, elle observe seulement. comme au spectacle. arbitre qui, à la fin, attribuera les bons points. elle ne fait rien pour apaiser les choses. au contraire. quand harald se tourne à nouveau vers elle, elle se lève. elle s'approche de rafaël, remet le col de sa chemise en place de sa main gauche, n'oubliant pas de faire miroiter le diamant sous ses yeux.
"mon pauvre... tu ne sais pas de quoi monsieur phillips est capable pour protéger mes arrières." elle glousse. "je pense que tu ferais mieux de l'écouter et de t'en aller. seul. je te rappelle que je suis une femme prise, désormais."
elle sourit. prise, oui. mais par qui ? ce soir, c'est à harald qu'elle s'offrira. peu importent les regards qui se posent sur eux, aucun ne parlera, elle s'en assurera. elle sait protéger son image. "et je te conseille de garder tout ce que tu as entendu et vu ce soir pour toi." elle se mord la lèvre inférieure avant de continuer. "ce serait bête qu'un futur employeur ait vent de ton manque de discernement envers une femme fiancée, tu ne penses pas ?"
elle se tourne vers les autres, magnifique et souriante. solaire. le chantage vaut pour eux tous, elle espère qu'ils le devinent. harald et nour, duo infernal. prêts à tout pour faire chuter les autres. rois du monde dans leur tête. insurmontables quand ils sont enfin réunis. la poigne de fer et le gant de soie. elle s'approche à nouveau d'harald, tandis que l'autre tourne les talons, non sans maugréer quelques menaces idiotes. "pardonne à ton ami, son taux d'alcoolémie ne lui permet pas d'avoir les idées claires ce soir, je le crains." jeu enivrant. frissons agréables. elle se penche son oreille, caressant d'une main distraite les cheveux de l'homme à la mâchoire toujours contractée.
"tu crois donc que c'est pour ta jolie gueule que j'ai fait toutes ces heures d'avion ?" elle rit, nour. pas encore offerte et pourtant si proche.
Revenir en haut Aller en bas
Harald PhillipsTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  46 dollars ($) :  336
name :  /
faceclaim :  aaron paul.
age :  trente trois ans.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mer 11 Juil - 22:36 }
personne sait de quoi tu serais capable pour protéger les arrières de ta princesse.
même pas elle. tu pourrais te sâlir les mains, plutôt deux fois qu'une. abandonnée ta vie, renier ta famille, lui offrir toute ta fortune. tout ce qu'elle voudrait si seulement elle te le demandait, rien qu'en un regard. c'est pour ça que tu es assis, que tu serres simplement les poings, retenant la fureur grimpante qui pourrait le défigurer. nour se lève comme une reine, s'occupe de la chemise de l'homme, lui apporte encore un petit interêt. toi, tu écoutes distraitement, tu avales une nouvelle gorgée de whisky. espérant éteindre le feu dans ton abdomen, mais il n'en est rien. c'est de pire en pire. les deux restant se font menacé au même titre que celui qui s'évade, tu filtres les insultes, mais la rancoeur sera présente à votre prochaine rencontre. nour s'approche de toi, tu lèves les yeux, tu fronces les sourcils. aucun pardon. tes limites ont été dépassé, aucun retour en arrière possible. puis elle se penche à ton oreille, caresse tes cheveux et tes yeux se ferment alors que tu soupires à sa réplique.
évidemment. pour avoir le plaisir de voir ma tronche en m'annonçant tes fiançailles. tu souris, dents blanches. alors, déçue ? déçue de me voir sourire, de voir que ça ne m'atteint pas à l'extérieur, alors qu'à l'intérieur le tonnerre gronde. tu te relèves, chassant de ce fait la proximité. ton regard se porte sur l'horizon, l'océan furieux éclairé par une lune bien haute. tu te masses l'arrière de la nuque.
dégagez, tout de suite. lances-tu à l'égard des hommes encore présent. tu ne veux plus partager ton temps, c'est face à nour elle seule que tu veux te retrouver. tu les entends saluer la femme, et ce n'est que quand leurs murmures s'évaporent que tu te retournes. tu la bouffes littéralement du regard. tu la veux, tout de suite. redécouvrir sa peau, âbimer ses lèvres, saccager ses reins. tu te la mords la lèvre inférieure. alors ? un mariage véritable ? ou une vulgaire transaction menée par ton cher père ? la réponse t’intéresse autant qu'elle te fait flipper. aucune des deux ne seraient appréciable, pourtant l'une plus que l'autre. l'imaginer offrir son cœur, son corps à un autre t'es insurmontable.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Mer 11 Juil - 23:35 }
regarde le long de tes hanches, je coule.
gamine de trente ans, satisfaite de ses excès, heureuse de voir les autres perdre pied face à elle. gamine capricieuse, gamine hautaine aux rêves de princesse.
l'homme soupire, l'homme sourit. il teste. il pique. il connaît trop bien nour, il connaît ses failles, il sait comment la faire trembler. mais elle ne peut le montrer, nour, jeu de dupes, jeu d'acteur. elle élude la question. déçue, bien sûr. mais rassurée, tout de même, par la mâchoire contractée, par le regard orageux. rassurée par le corps qui vibre, les nerfs qui réagissent au quart de tour, animal sanguin. il se relève et s'éloigne, laissant la brune seule. d'un aboiement, il congédie ses deux derniers invités. sec et exigeant quand eux se contentaient d'observer la scène d'un air gêné. ils ne font pas prier pour s'échapper, adressant quelques mots sages à nour, trop soucieux de conserver leur gueule d'ange pour s'approcher d'un peu trop près.
seul à seul désormais, la tension est palpable.
les regards se font lourds de sous-entendus.
chaque souffle est comme un appel.
chaque geste semble être une invitation.
l'air est tiède, la lune éclairement mollement la scène.
les questions pleuvent. tranchantes dans la nuit.
les phrases sont choisies, le poids des mots est palpable.
nour trésaille, s'approche de l'homme lui faisant face. féline, presque dangereuse. enfin libre d'être elle-même maintenant qu'ils ne sont plus que deux.
mirage en public, véritable tempête dans l'intimité.
"je suis une grande fille, harald. c'est moi qui choisis qui finit dans mon lit."
et père n'y peut rien. et tu n'y peux rien.
elle ment, nour, et ça l'amuse. l'homme qui lui a offert ce diamant ne dort pas près d'elle. il ne la désire pas, il ne la fait pas vibrer. une histoire d'apparences seulement, un amour de complaisance. mais harald n'a pas besoin de le savoir. elle s'approche encore un peu, agrippant ses doigts fins du col de la chemise du loup blond aux fausses allures d'ange.
"pose-toi les bonnes questions, s'il te plaît. est-ce que j'ai une tête à me marier seulement pour le plaisir ?" le dernier mot roule un peu trop longuement dans la bouche. nour ronronne, avant de donner le prochain coup de griffes. elle laisse ses ongles danser sur le torse d'harald, presque innocemment. tout est une question d'affaires, dans la vie de la jeune femme. tout est question d'image. il devrait le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Harald PhillipsTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  46 dollars ($) :  336
name :  /
faceclaim :  aaron paul.
age :  trente trois ans.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { Jeu 12 Juil - 8:47 }
une grande fille, une joueuse experte, une femme de caractère. c'est ce qu'elle est. pourtant, chez les al nahyane, ce ne sont pas les femmes qui décident des grandes décisions. elles s'accomodent, toujours avec le sourire. par bienséance. ce sont des reines dès la naissance, et nour n'échappe pas à la règle. bien que son père la traite comme un bijoux irremplaçable. tu ne crois pas un mot de ce qu'elle raconte, mais tu la laisses approcher la panthère. doucement, chacun de ses mouvements calculés pour te rendre fou. tu détailles ses courbes, tes yeux glissent sur sa poitrine, ses hanches, ses jambes, se refixent dans ses yeux noirs lorsqu'elle joue avec le col de ta chemise. ton coeur bat la chamade et tu fronces les sourcils. elle parle, encore. tu serres les dents quand ses ongles s'attaquent gentiment à la peau découverte de ton torse. tu n'as plus les idées claires lorsque vous vous retrouvez en tête à tête. la colère et la rage se mêlant joyeusement au désir.
la tension est palpable, presque désagréable.
signe de l'année écoulée sans avoir eu la joie de la voir.
signe de la perte totale de contrôle sur toi même.
non. sec. franc. par amour alors ? t'arque un sourcil, sourire mauvais. et tes mains se sont posées sur sa taille, remontent doucement le long de son corps, effleurent ses seins généreux, pour s'arrêter dans sa chevelure. tes yeux bleus plongé dans les siens. tu voudrais lui promettre monts et merveilles pour qu'elle rompt dans la seconde ses foutues fiançailles. mais tout ce que tu es capable de lui offrir, ce sont des remarques acerbes. tu serais tombée amoureuse Nour ? ... cet homme doit être chanceux. tu murmures contre ses lèvres. tu voudrais lui offrir son plus beau baiser, ici, sous le clair de lune. mais il n'y a que ton souffle chaud qui cogne contre sa peau. tu soupires, alors que tu te détaches légèrement pour reprendre ton souffle. ne pas laisser l'envie prendre le dessus, surtout pas. pas après cette annonce, pas après cette année sans nouvelle. cette fois, tu ne lui offriras pas ce qu'elle désire et par conséquent tu en paieras également le prix. vraiment, je suis heureux pour toi. ouragan sentimental, dans ta cage thoracique c'est le grand huit, la chute libre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: panthère (harald) { }
Revenir en haut Aller en bas
 
- panthère (harald) -
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTHING BUT TROUBLE. :: benefit of the doubt :: Archives NBT :: jouer en rp rps, events-
Sauter vers: