-  I know what it takes to fool this town (frolly) -

NOTHING BUT TROUBLE. :: newport beach, orange county :: newport shore quartier animé
Froy CaldwellBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  312 dollars ($) :  568
name :  nathysael, guillaume
faceclaim :  cody christian (alysandre.)
 

age :  19.
career :  student (business bachelor).
civil status :  en couple.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) I know what it takes to fool this town (frolly) { Sam 7 Juil - 23:06 }
I know what it takes to fool this town


Le réveil est dur.. je ne me souviens plus à quelle heure je me suis couché mais ce n'était pas très tôt.. enfin si.. tôt le matin. Si j'avais su qu'on resterait aussi longtemps avec Rowan, j'aurais peut-être bu plus doucement. J'ai la tête qui tourne, et je sens que si je bouge mes membres trop rapidement, je vais vomir tout ce que j'ai pu ingérer hier soir. J'envoie un texto à Roro pour la remercier avant de me lever difficilement. J'envoie ensuite le réveil à l'autre bout de la pièce pour qu'il cesse de me briser les tympans. Enfin, le silence. Il faut tout de même que je me dépêche.. j'ai rendez-vous à dix heures pétantes avec Sully pour un petit brunch de lendemain de soirée dans un petit restaurant à Newport Shore - non pas que je sois habitué à ce genre de coutumes mais j'avais toujours voulu essayer. Le miroir me renvoie une image si horrible que je file dans ma salle de bain, m'imposant une douche glaciale. C'est de la torture, mais c'est plutôt efficace il faut l'avouer. Je termine de me préparer, je regarde ma montre. 9h15. Je suis un peu en retard. Je prends mes clefs de voiture et je file. Je pourrais me faire conduire mais je déteste ça, je profite de ce moment de solitude pour souffler un peu. Même si Maurice - le chauffeur de la famille - n'est pas très bavard, il est au volant de la voiture  et c'est déjà beaucoup. J'aime sentir l'air glisser entre mes doigts, la main hors de la vitre.. c'est ma manière à moi de voler.

J'arrive devant le restaurant, à ma place - ici, on réserve à la fois la table et le parking, c'est plutôt pratique je dois dire - et je me gare difficilement. La seule partie de la conduite que je déteste, je dois toujours m'y reprendre à sept fois. Je confie mes clefs au voiturier et m'avance près de l'entrée de la magnifique bâtisse. "Bonjour, Caldwell. Pour deux". Sully est déjà arrivée, on m'escorte jusqu'à la table. En passant j'aperçois le gratin de Newport Beach à droite et à gauche. C'est parfait, l'idée de se retrouver dans ce genre d'endroit qu'on apprécie guère c'est de se faire voir par le plus de monde possible. Le petit couple influent, ils vont parler de ça en ville et c'est exactement ce qu'on veut. Quelques apparitions en couple comme celle-là permettent de rendre notre histoire crédible. Le reste du temps, on se rejoint à nos "spots" pour élaborer la suite de nos aventures à la Bonnie and Clyde. S'ils savaient à quel point on se paye leurs têtes ces idiots..
Ravissante, comme à son habitude, je lui esquisse un de mes plus jolis sourires. En espérant que quelques yeux curieux soient éblouis par mon jeu d'acteur. "Je veux ton secret pour être aussi rayonnante de bon matin. J'ai l'impression de sortir tout droit de mon cercueil".



When my gloden crown becomes a cup of doubt, I try to remember all I need is all around.

Revenir en haut Aller en bas
Sully GriffithBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  135 dollars ($) :  523
name :  b_bulle (mel).
faceclaim :  tikerpuu. (av.) kiri (gif) tumblr.
 

age :  vingt ans (04/07)
career :  étudiante en marketing pour faire plaisir aux vieux. stagiaire chez renaissance pour faire joli sur l'cv, pour qu'la mère garde un œil sur toi. p'tre bien qu'ça pourrait t'plaire au final. à voir.
civil status :  en couple. sentiments absents, cœur volé par un autre. mensonge monté d'toutes pièces.
family's influence :  ♕♕♕♕
address :  #1377, lido isle. villa familiale, la peste de n'pas pouvoir les quitter comme tu l'souhaiterais.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t349-sully-youngblood

autres infos
relationships:
availability: OPEN - 02/04 (froy, keazy)
(#) Re: I know what it takes to fool this town (frolly) { Lun 9 Juil - 19:12 }
I know what it takes to fool this town


sa main qui r'monte le long d'ta cuisse, l'frisson qui t'parcourt. délicieuse sensation qui fait vibrer ton bas ventre. à moins qu'ce soit parce que ses doigts s'y dirigent. la caresse d'ses lèvres dans ton cou, l'sourire qu'illumine ton visage. l'corps qui s'cambre, appel de la chair. les draps qui s'froissent sous tes doigts. façon peu conventionnelle d'dire bonjour. quoi qu'parfois, les actes sont bien plus explicites qu'les mots. tu n'peux pourtant pas t'permettre de t'laisser aller à quelques gémissements. course contre la montre, t'as des obligations c'matin. tu quittes ses bras pour prendre une douche. faut pas qu'tu sois en retard, ce serait gênant. sauf qu'il est pas du genre à accepter qu'tu l'laisses en plan sans avoir payé la taxe. c'pas une surprise quand tu sens ses mains retrouver ton corps alors qu'l'eau tente de t'laver des excès d'la veille. tu n'y échapperas pas et puis, t'façon, t'en as pas des masses envie. les coups d'reins, plaquée contre l'mur. tu n'caches pas l'plaisir qu'tu prends, pas capable d'faire semblant. tes ongles qui s'campent à la base d'son cou, t'prends ton pied, y a pas à tergiverser (...) t'as quand même réussi à prendre une douche au final. une légère couche d'maquillage histoire d'avoir l'teint frais. quoi qu'ton sourire à lui seul devrait suffire. paraît qu'l'amour rend heureux. réflexion qui t'fait paniquer en trente secondes. tu devrais p'tre prendre une douche froide. ça t'ferait perdre encore plus de temps qu'il ne t'en reste. dommage. tu réprimes donc cette idée et enfile ta robe. légère, elle t'arrive aux genoux. tu remets la veste d'ton frère,  la capuche sur la tête. tu l'enlèveras quand tu monteras dans la voiture qui t'attends en bas. t'as appelé ton chauffeur, allié précieux à qui tu t'confies souvent. confiance aveugle envers c'type qui sert ta famille depuis tes années. un dernier baiser langoureux, une main qui s'faufile sous l'tissus d'ton vêtement. insatiable. c'pas l'moment. tu romps l'contact à contre-cœur et t'éclipses avant d'laisser tomber tes obligations (...) t'arrives pile à l'heure. t'annonces ta réservation, on t'informe qu'ton rencard n'est pas encore arrivé. t'fronces légèrement les sourcils, c'pas vraiment dans ses habitudes d'être en retard. pourtant, tu n'laisses rien transparaître et t'contentes d'hausser les épaules. c'pas grave, il va v'nir. tu t'installes à la table qui a été réservée pour l'occasion. un coup d'oeil sur ton téléphone, tu fais un tour sur les réseaux sociaux en l'attendant. t'as eu l'temps de remarquer la présence d'gros porte-monnaies. parfait. c'est exactement c'qu'il fallait. et puis, finalement, ton regard croise celui d'froy. vos sourires qui s'répondent en écho, tu t'lèves dès qu'il arrive à ta hauteur. ouais, d'accord, normalement, c'est à l'homme d'faire ce genre de choses. sauf qu'c'est lui qu'est à la bourre alors on inverse les rôles. je veux ton secret pour être aussi rayonnante de bon matin. j'ai l'impression de sortir tout droit de mon cercueil. la bienveillance au fond d'tes prunelles claires. c'est d'savoir que j'te retrouvais qui m'rends si radieuse. tu fais en sorte d'être entendue sans trop en faire. tes lèvres qui viennent à la rencontre d'sa joue. baiser chaste mais crédible. t'as longtemps observé ta frangine pour savoir comment s'comporter. toi qui serait plus du genre à sauter au cou d'ton prétendant, c'pas comme ça qu'on fait par chez vous. quelque part, ça t'arrange, toi qui vient d'quitter ton voleur d'cœur après avoir passé la nuit dans ses draps. tu reprends ta place sur ta chaise. soirée compliquée pour toi visiblement ? qu'tu balances, l'grain d'malice qui s'installe sur ton visage.
Revenir en haut Aller en bas
Froy CaldwellBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  312 dollars ($) :  568
name :  nathysael, guillaume
faceclaim :  cody christian (alysandre.)
 

age :  19.
career :  student (business bachelor).
civil status :  en couple.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: I know what it takes to fool this town (frolly) { Mer 11 Juil - 19:39 }
I know what it takes to fool this town


Il n'y a qu'elle pour m'accueillir comme ça, et il n'y a que moi dans la salle qui puisse comprendre l'ironie dans ses gestes, dans ses paroles. Ce n'est pas facile aux premiers abords de décrypter la demoiselle. Mais une fois qu'elle commence à se livrer à vous, tout prend son sens. De toute façon, je ne me serai pas lancé dans cette "aventure" avec elle si elle n'était pas comme elle est. À nous deux on forme un sacré duo de comédiens. Un jour, on nous remettra un Oscar pour cette prestation. Je sais - au fond de moi - que Sully est une princesse, pas dans les standards que la société nous dicte. Ou plutôt que notre statut social nous dicte. Mais c'est une véritable princesse. Personne ne le voit, peut-être qu'elle ne le voit pas non plus.. mais moi si. Toujours cette classe, cette élégante sans avoir besoin de rajouter quoi que ce soit de superficiel sur son visage ou son corps. Je pense que c'est grâce à ça que le duo marche aussi bien. Deux personnes simples, sans artifices. Et tout le monde y croit. Pourtant s'ils savaient.. Son coeur penche pour le bad boy de la ville et le mien est en miettes, éparpillé quelque part ici.. J'aimerais pouvoir être comme Sully, dingue de lui mais c'est impossible. C'est un lui déjà, puis c'est impossible.. on a rien en commun, je ne pourrais jamais construire quoi que ce soit à ses côtés. Pourtant, je réfléchis à l'amour et je pense à lui.. J'imagine qu'il doit y avoir un problème dans mon équation. Pour l'instant, ce n'est pas mon problème. Je dois me concentrer sur ce qui est devant moi, en l'occurence: Sully. "C'est l'effet que je fais, je suis ton rayon de soleil n'est-ce pas ?" en un regard, on se comprend et personne ne se rend compte de rien. Je salue poliment quelques invités de prestige au loin en leur envoyant le plus beau sourire que je puisse offrir. "Je vais finir par avoir des crampes à la mâchoire, je n'ai pas l'habitude". Une fois bien installés, on peut commencer à discuter de tout et de rien pendant quelques heures, le temps de rendre notre rencontre crédible et de se faire voir par le plus de beau monde possible. "Si seulement tu savais, j'ai cru que j'allais finir par dessus bord. Je vais m'en souvenir de cette dernière soirée de l'année". Je rigole assez bruyamment pour que ça résonne jusqu'aux oreilles les plus lointaines. Je suis tout ce que je ne suis pas habituellement, mais c'est pour la bonne cause. Il faut juste que ça reste dans la limite du raisonnable. "La tienne était comment ? À en croire tes cheveux, bien plus mouvementée que la mienne". J'ai bien envie de connaître les détails croustillants, en se passant des détails intimes quand même. Imaginer deux personnes - peu importe leur sexe - faire des choses ensemble ça me révulse un peu. C'est peut-être de là que vient mon problème avec lui. Je ne m'imagine pas avoir une vie sexuelle, en tout cas pas à l'heure actuelle. J'aurais trop peur de me mettre à nu dans tous les sens du terme devant quelqu'un. Si je peux encore garder cette intimité là pour moi, je compte bien le faire le plus longtemps possible. Le serveur me coupe dans ma réflexion. Voilà la carte, avec des mets à ne plus savoir où donner de la tête. Tout nous montre qu'on est dans un endroit prestigieux, réservé à une certaine élite. L'élite au sein même de l'élite. C'est un peu agaçant de dépenser de telles sommes - à chaque sortie similaire - pour un repas banal.. mais maintenant qu'on a commencé, on ne peut plus arrêter. Pas maintenant.



When my gloden crown becomes a cup of doubt, I try to remember all I need is all around.

Revenir en haut Aller en bas
Sully GriffithBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  135 dollars ($) :  523
name :  b_bulle (mel).
faceclaim :  tikerpuu. (av.) kiri (gif) tumblr.
 

age :  vingt ans (04/07)
career :  étudiante en marketing pour faire plaisir aux vieux. stagiaire chez renaissance pour faire joli sur l'cv, pour qu'la mère garde un œil sur toi. p'tre bien qu'ça pourrait t'plaire au final. à voir.
civil status :  en couple. sentiments absents, cœur volé par un autre. mensonge monté d'toutes pièces.
family's influence :  ♕♕♕♕
address :  #1377, lido isle. villa familiale, la peste de n'pas pouvoir les quitter comme tu l'souhaiterais.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t349-sully-youngblood

autres infos
relationships:
availability: OPEN - 02/04 (froy, keazy)
(#) Re: I know what it takes to fool this town (frolly) { Ven 13 Juil - 15:13 }
I know what it takes to fool this town


l'sourire qui illumine ton visage lorsque tes yeux clairs s'posent sur sa silhouette. c'du grand art c'jeu d'actrice qui n'en n'est pas forcément un. parce que tu l'affectionnes beaucoup. pas au point qu'vous prétendez cependant mais ça, c'est entre vous qu'ça s'passe. tes lippes qui s'déposent avec douceur sur sa joue alors qu'tu t'ventes d'être aussi radieuse rien qu'pour lui. c'est l'effet que je fais, je suis ton rayon de soleil n'est-ce pas ? ton sourire qui s'fait encore plus grand, éclat d'malice au fond d'tes iris. cesse d'en douter ou j'vais finir par m'vexer. la taquinerie trop facile. t'es clairement d'bonne humeur et rien ni personne n'pourrait t'enlever ta joie d'vivre. pas même la peste d'frangine que tu t'trimbales comme si elle voulait s'faire ton ombre. les salutations qui s'imposent, léger mouvement de tête en direction d'ces gros bonnets qu'ont les yeux braqués sur vous. je vais finir par avoir des crampes à la mâchoire, je n'ai pas l'habitude. tu t'retiens d'rire. marque de respect. rien n't'y oblige tu sais. faux. l'éducation reçue, l'milieu dans lequel vous évoluez. s'tu souris pas, c'est un manque de respect. la poisse. y a des fois, t'as pas envie d'faire d'effort pour toute cette richesse véreuse et pourtant, t'es contrainte d'suivre les règles. et dire qu't'as juste envie d'lever ton majeur et d'tourner les talons. juste histoire d'être tranquille cinq minutes et de n'pas avoir à surveiller l'moindre de tes faits et gestes, n'pas faire attention à c'que tu manges, à c'que tu dis ou même à c'que tu penses. place prise autour d'la table, tu balances une remarque sur sa mine fatiguée. l'gamin qu'a dû passer une folle soirée. tant mieux pour lui, au moins t'auras pas à culpabiliser d'avoir eu ton compte d'galipettes et autres attentions particulières. si seulement tu savais, j'ai cru que j'allais finir par dessus bord. je vais m'en souvenir de cette dernière soirée de l'année. ton rire qui s'mêle au sien, comme s'il avait sorti la blague d'la semaine. si seulement ils savaient qu'c'est juste un ramassis d'conneries. bavardages d'usage pour vous raconter vos soirées respectives. parce qu'y a rien d'plus que vous partagez qu'ces apparitions publiques et cette amitié naissante, voire même grandissante. un truc d'plus fort que vous n'comprenez pas encore mais qui vous liera à tout jamais. la tienne était comment ? à en croire tes cheveux, bien plus mouvementée que la mienne. les joues qui s'enflamment, les lèvres que tu pinces avant qu'tes dents ne s'agrippent à l'inférieure. chaleur qui envahi ton corps pourtant lavé d'tout tes pêchés d'la nuit. et du réveil. disons que ... l'souvenir de ses caresses, la douceur d'ses lèvres sur ta peau, la violence des sentiments qui s'mélange avec harmonie aux mouvements de deux corps qui s'désirent ardemment. j'ai passé une nuit ... brûlante. l'sourire en coin rempli d'malice. il ne doit pas y avoir besoin d'dessin. lui qu'est au courant de tout c'que tu ressens, ou du moins, en grande partie. lui qui sait qu'ton palpitant n'répond qu'à un seul prénom, jugé hors d'atteinte parce que pas digne de l'être. l'serveur qui s'pointe et colle la carte dans vos mains. étrangement ravie d'cette interruption, ça t'évitera d'penser aux folies charnelles d'une nuit qui t'semble déjà bien trop lointaine. l'habitude de n'pas commander des masses. juste un thé fait l'affaire. probablement quelques fruits. et c'là qu'tu t'dis que t'as la dalle. ouais, normal. mais tant pis, tu mangeras plus tard. y a vos choix qui sont déballés et l'garçon qui vous quitte. princesse pas vraiment à l'aise en société malgré sa grande sociabilité. c'd'avoir tous ces yeux braqués sur toi, à épier chacune d'tes réactions. ça t'filerait presque la gerbe tiens. on va y arriver, hein ? qu'tu demandes en fronçant légèrement les sourcils. y a pas trop l'choix de toute façon. faut tenir les coups, quoi qu'il arrive. y a trop d'conséquences indésirables possibles. et malgré l'plan qui semble infaillible, y a parfois c'sentiment de t'être lancé dans une aventure bien trop compliquée pour toi. y a des fois où tu voudrais tout foutre en l'air. mais tu l'fais pas. pacte bien trop précieux à tes yeux et puis de toute façon, toi, t'as qu'une parole.
Revenir en haut Aller en bas
Froy CaldwellBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  312 dollars ($) :  568
name :  nathysael, guillaume
faceclaim :  cody christian (alysandre.)
 

age :  19.
career :  student (business bachelor).
civil status :  en couple.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: I know what it takes to fool this town (frolly) { Dim 15 Juil - 1:35 }
I know what it takes to fool this town


J'aime la voir comme ça, Sully. Malgré ce petit jeu d'acting il se passe réellement quelque chose entre nous. À force de prétendre, on finit forcément par se rapprocher plus qu'on ne l'aurait prévu. Je fais des plans sur la comète et tout est bousculé parce que rien ne se passe comme prévu : l'histoire de ma vie. On pourrait croire qu'on est deux personnes que tout oppose quand on nous connait un peu, mais ce masque qu'on porte tous les jours, c'est le même. On a grandi dans le même milieu, avec cette même envie de le fuir à chaque instant. Si j'ai finalement appris à vivre avec, je ne pense pas que Sully le fasse un jour. Je veux changer les choses, et puis je ne pourrais pas fuir mes responsabilités ou même ma famille. J'espère qu'elle, pourra s'évader au bras de son prince un jour. Son véritable prince. En attendant, elle se donne du mal pour jouer la comédie à mes côtés. Elle me taquine sur mes rires forcés, mais elle sait que je n'ai pas le choix. Les obligations sont nombreuses quand on s'appelle Caldwell ou Griffith. Sourire constamment lorsque notre regard croise celui d'une personne de notre milieu en fait parti. "Qu'est ce qu'il se passerait si je m'y forçais pas ? Honnêtement je préfère ne pas savoir". Je suis lâche .. je le sais.. je pourrais tout envoyer bouler et arrêter de me faire passer pour quelqu'un que je ne suis pas. Mais je serais la déception de ma mère, ou celle de mon père. Ils n'aimeraient pas que je fasse des vagues. Ils veulent que je sois heureux j'en suis sûr, mais nous n'avons pas été élevés pour sortir du rang ou pour se faire remarquer. Un jour, je changerai les choses et j'utiliserai mon nom pour le bien. Et si je n'y arrive pas, eh bien je disparaitrai.. j'irai là où personne ne viendra me chercher ou en aura après mon nom.
Je repense à hier soir, cette nuit de tous les possibles.. Je me sens comme libéré, un poids en moins sur les épaules. Cette année universitaire est derrière moi et j'ai pu célébrer l'occasion dignement. Je lui demande comment s'est passée sa soirée à elle mais je le sais déjà très bien. Sully est différente quand elle vient de voir son Keazy.. une étincelle dans le regard, une lueur d'espoir et un peu de nostalgie. J'aimerais qu'elle puisse passer ces moments là, nos moments, avec lui. Mais le voudrait-elle vraiment ? Est-ce qu'elle est prête à se montrer à ses côtés ? Il y aurait tellement de conséquences. Et sans elle, je me retrouverais bien bête. J'aurais tout le temps de me poser les vraies questions sur mes sentiments, sur la personne qui hante mes pensées de manière aléatoire. Je préfère éviter ça pour l'instant et rester dans ma zone de confort avec ma partenaire. Je vois que le visage de Sully rougit après ma question, je peux presque voir les moments dont elle se rappelle tant elle est expressive. Le serveur la sort de ses pensées et on commande enfin quelques fruits en accompagnement de deux thés. Je connais la demoiselle, je rajoute donc à la note quelques viennoiseries. Elle doit être aussi affamée que je le suis. Je n'ai pas eu le droit à une soirée comme elle.. mais c'était tout aussi épuisant.
Malgré tout, les doutes sont présents à chacune de nos rencontres. On ne sait pas s'il faut continuer comme ça, si le secret tiendra encore longtemps ou si tout est sur le point de s'écrouler. "On doit y arriver. J'ai peur de voir ce qu'on deviendra sans cette couverture". Pendant quelques secondes, je m'imagine annoncer la supercherie à ma famille. Quel beau menteur je suis, je me sens terriblement coupable d'inventer de telles sornettes. Je veux juste leur faciliter la vie, et ce n'est pas en étant un jeune garçon célibataire et perdu quant à sa sexualité que je leur faciliterais les choses. "Tant pis si on passe pour des morfales mais il faut bien nourrir les bêtes". Personne ne nous blâmera d'avoir un appétit plus grand que la moyenne. Et puis ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus. C'est souvent mon côté maladroit qui me met dans des positions assez embrassantes. Moi qui suis du genre à passer inaperçu - ou du moins essayer de passer inaperçu - quand je glisse sur un trottoir ou que je rentre dans un passant je ne peux qu'attirer le regard de tous. Et c'est plutôt ce petit trait qui me fait peur, cette petite inattention naturelle qui me donne un air presque étourdi. J'essaie pourtant de prêter attention aux choses.. mais je dois avoir la tête dans les nuages trop souvent.



When my gloden crown becomes a cup of doubt, I try to remember all I need is all around.

Revenir en haut Aller en bas
Sully GriffithBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  135 dollars ($) :  523
name :  b_bulle (mel).
faceclaim :  tikerpuu. (av.) kiri (gif) tumblr.
 

age :  vingt ans (04/07)
career :  étudiante en marketing pour faire plaisir aux vieux. stagiaire chez renaissance pour faire joli sur l'cv, pour qu'la mère garde un œil sur toi. p'tre bien qu'ça pourrait t'plaire au final. à voir.
civil status :  en couple. sentiments absents, cœur volé par un autre. mensonge monté d'toutes pièces.
family's influence :  ♕♕♕♕
address :  #1377, lido isle. villa familiale, la peste de n'pas pouvoir les quitter comme tu l'souhaiterais.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t349-sully-youngblood

autres infos
relationships:
availability: OPEN - 02/04 (froy, keazy)
(#) Re: I know what it takes to fool this town (frolly) { Mer 18 Juil - 12:54 }
I know what it takes to fool this town


tu réclames ta liberté tout en faisait des courbettes forcées. drôle de façon d'procéder mais, en même temps, t'as pas trop l'choix non plus. l'rang social qui colle à c'nom d'famille qu'tu rêverais d'abandonner. pas facile tous les jours d'être fils et fille de. et puis, clairement, c'est du pain béni pour les griffith, à peine moins influent qu'les caldwell. eux qu'ont soif d'pouvoir, ton couple en carton est c'qui pourrait leur arriver d'meilleur. leur enfant turbulente qui s'pavane au bras d'un héritier, y pas meilleure publicité. et si ça n'tenait qu'à toi, pour sûr que tu ne leur rendrais pas la tâche aussi aisée. fort heureusement pour eux, et bien malheureusement pour toi, t'es prise en otage par les menaces d'ta sœur et puis, t'es bien  décidée à ne pas trahir le pacte que tu as passé avec froy. donc, t'as pas l'choix que d'te plier aux règles de bienséance. et pourtant, tu n'peux t'empêcher d'lui dire qu'il n'est pas obligé d'donner des sourires hypocrites à tout va. qu'est ce qu'il se passerait si je m'y forçais pas ? honnêtement je préfère ne pas savoir. ouais, vu comme ça, forcément. t'es bien trop gentil et droit dans tes pompes caldwell. la p'tite pique qui va bien, ton sourire qui s'agrandit un peu plus. t'poses ta sur sa joue pour l'illusion avant d'la faire glisser sur son torse. légers tapotements, du bout des doigts. et puis, y a plus qu'à prendre place autour d'la table. tu t'fous d'la gueule de son air fatigué, il t'rend la pareille avec tes cheveux pas totalement disciplinés. pourtant, t'as essayé d'faire ça bien. keazy n'a pas pu s'empêcher d'foutre le bordel dans ta crinière dorée avant qu'tu ne t'évades, princesse devant rejoindre son carrosse avant l'heure fatidique où il se changerait à nouveau en citrouille. t'as tenté d'arranger les choses dans la voiture mais faut croire qu't'avais pas pensé au regard d'froy, qui t'connait un peu plus à chaque jour qui s'écoule. il sait d'où tu reviens, il sait avec qui tu as passé la nuit. et la bienveillance dans son regard ne pourrait que t'donner envie d'te confier sur tout c'que tu peux ressentir. t'auras pourtant pas l'temps d'le faire puisque le serveur vient vous couper dans votre élan d'confidence. et tu t'dis que c'pas plus mal finalement. les joues qui s'enflamment et l'palpitant qui déraille, c'était sans doute l'moment d'intervenir. la commande est passée et tu r'mercies silencieusement froy d'avoir ajouté quelques viennoiseries qui seront sans aucun doute les bienvenues. ouais, t'as faim et ce n'sont pas quelques fruits qui auraient pu satisfaire ton estomac prêt à crier famine. l'serveur qui s'fait la malle et les doutes qui reprennent possession d'ton esprit. c'drôle d'ailleurs, sans vraiment l'être pourtant, parce qu'un coup, c'est toi qui t'poses des questions, et l'lendemain ce s'ra lui. aujourd'hui, c'toi qui lui demandes si vous allez y arriver. c'toi qui a besoin d'être rassurée. t'as beau revoir chaque étape du plan, y a toujours quelque chose qui peut aller d'travers et faudra qu'vous y fassiez face, ensemble. on doit y arriver. j'ai peur de voir ce qu'on deviendra sans cette couverture. toi, ça n'changera pas grand chose. gamine pas à sa place dans c'monde trop grand pour elle. t'préfères l'imprévu et l'adrénaline de n'pas avoir d'projets. l'étroitesse d'esprit d'ces gens fortunés, dont tu fais partie, a tendance à t'étouffer, t'rendre claustrophobe. t'as besoin d'vivre et pas t'contenter d'suivre l'chemin déjà tout tracé pour toi. tant pis si on passe pour des morfales mais il faut bien nourrir les bêtes. tu r'tiens un rire devant la spontanéité d'sa phrase. tu n't'y attendais pas des masses faut dire. t'étais pas partie sur c'brunch, mais alors, pas du tout.  quiconque aura un problème avec ça, j'le mangerai aussi, d'toute façon. t'hausses les épaules, sourire en coin et malice évidente. ouais non, y a des limites à la critique quand même. depuis quand on juge les gens sur leur repas, sans déconner ? ah ouais, depuis qu't'es épiée en permanence. tu les sens d'ailleurs, ces regards posés sur vous, attendant d'se délecter du moindre petit potin à raconter en rentrant chez eux ou quand ils auront leurs amis au téléphone. rien d'pire pour déformer une scène. t'croises les jambes et poses un coude sur la table pour appuyer ton menton sur la paume d'ta main. ouais, ça, ça s'fait pas par exemple. j'peux t'poser une question froy ? qu'tu demandes. tu l'regardes sans vraiment l'regarder. t'as d'jà été amoureux ? genre vraiment ? pas juste ... comme ça ... en passant, au détour d'une rue ou d'un couloir d'la fac ? ouais, la question qui vient s'poser là-dessus comme un cheveu perdu sur la soupe. t'as chuchoté pour être sûre qu'cette discussion ne soit qu'entre vous. pas b'soin qu'les oreilles indiscrètes qui s'trouvent autour de vous soient au courant de c'qui s'trame. même si, cette conversation pourrait s'appliquer à votre cas, il n'en n'est rien dans tes paroles. et tu sais qu'il a compris, qu'il doit être l'seul à pouvoir comprendre où tu veux réellement en venir. princesse ailleurs et qui pourtant, fait tout son possible pour rester à sa place actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Froy CaldwellBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  312 dollars ($) :  568
name :  nathysael, guillaume
faceclaim :  cody christian (alysandre.)
 

age :  19.
career :  student (business bachelor).
civil status :  en couple.
family's influence :  ♕♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
-
(#) Re: I know what it takes to fool this town (frolly) { Lun 30 Juil - 0:27 }
I know what it takes to fool this town


Lors de notre première rencontre, jamais je n'aurais imaginé devenir aussi proche de cette princesse blonde. C'était une véritable petite feuille virevoltante, libre comme l'air et insaisissable. Pourtant, le destin a fait que nos chemins se sont croisés à plusieurs reprises. Sans aucunes explications rationnelles, nous nous sommes confiés l'un à l'autre sur nos situations et tout s'est enchaîné très vite après. Ensuite, les ennuis ont commencés, sa soeur a plus ou moins compris le stratagème, et il n'est plus possible de faire machine arrière sans rien cassé. Pourtant, j'y pense souvent. Rendre sa liberté à Sully, la libérer de ce poids que ça représente. Ce mur qui l'empêche d'être avec son Hercule. Non à la place, elle n'a le croit qu'à un Caldwell, qu'à moi. D'ailleurs, je déteste qu'on m'appelle comme ça, pourtant elle ne peut s'en empêcher. Toujours la petite remarque, pour me taquiner. "Tu vas finir par me vexer à force tu sais ?" Je lui échange un sourire pour lui montrer que je suis quand même preneur de ses petites attaques. Ce petit jeu entre nous, je m'ennuierais si je ne l'avais pas. On pense moins aux vrais problèmes, aux menaces de sa soeur et aux nouveaux stratagèmes à mettre en place pour faire durer cette supercherie. Ce petit couple princier de Newport Beach. Mais les doutes nous rattrapent tôt ou tard, et ça fait mal. On se prend ça en pleine face, sans avoir le temps de s'y préparer. Je ne vais pas lui en vouloir.. aujourd'hui c'est elle et demain ce sera moi. Jusqu'au jour où on ne pourra plus faire semblant, où nos tissus de mensonge nous auront rattrapés. C'est inévitable, on le sais tous les deux j'en suis sûr même si c'est trop dur de se l'avouer. On peut au moins sauver les meubles, et c'est ce qu'on essayera de faire sur le moment. Avant de refaire le monde, il faut avant remplir nos estomacs. Et sa réponse me fait autant rire que la mienne semble l'avoir fait rire. Je n'avais jamais pensé une seule seconde que notre festin se limiterait à quelques brugnons et cerises avec un jus d'abricot - pistache. Ce sont des mets délicieux, mais c'est une bonne entrée. On commandera peut-être un peu de salé plus tard aussi, une fois que les gros bonnets auront fini de nous épier.

Ses yeux se posent dans les miens, et son visage devient plus sérieux. Je commence à connaître son langage corporel, et je sais qu'elle va me demander quelque chose d'important. Elle veut tout de même ma permission, mais elle se doute que je ne vais pas refuser. "Je t'écoute, tu m'inquiètes.." Je n'ai pas le temps de débattre qu'elle me clou le bec. Moi ? Amoureux ? Mince.. je n'en ai aucune idée. C'est une question piège peut-être, le genre de truc où je suis vraiment nul. "Je t'avoue que je ne sais pas.. qu'est ce qu'on ressent quand on est amoureux ?" Je me sens bête, et je sens mes joues qui rougissent et qui chauffent. je connais un tas d'émotions et je ressens des sentiments étranges parfois pour certaines personnes.. mais est-ce que c'est de l'amour ou de l'amitié ? Je serais incapable de décrire la moitié de mes relations sociales à l'heure actuelle. J'ai peur aussi de me dire que je tiens à telle ou telle personne.. si ce n'est pas réciproque ? J'aurais l'air bien con. Je pense à ma famille, que j'aime de manière inconditionnelle. Je pense à mes amis, que je peux compter sur les doigts de la main et qui sont devenus si importants pour moi.. Je pense à Matthew, et je me sens tout étrange. Je ne sais pas ce qu'il représente pour moi.. est-ce que c'est un ami ? Je pense souvent à lui et je ne comprends pas pourquoi.. Sully semble amusée de me voir réfléchir comme ça, elle doit voir que j'ai quelque chose qui me tracasse en ce moment. Je n'ai pas tellement envie qu'elle me questionne sur le sujet, même si c'est difficile de lui cacher quelque chose quand elle veut le savoir. Je lui attrape la main, histoire de montrer quand même aux observateurs qu'on est un jeune couple des plus ordinaires. "Et toi petite étincelle, tu es amoureuse ?" Je me demande si les choses sont claires pour elle dans sa tête et dans son coeur. Ce n'est pas le genre de sujets qu'on aborde souvent tous les deux.. discuter de ça avec elle m'ouvrira peut être les yeux.
Les serveurs - ils sont plusieurs pour pouvoir porter les quelques petits plats destinés à notre table - nous rejoignent pour quelques instants avant de disparaître. Ils sont si rapides qu'on aurait presque l'impression d'être seuls. Si l'on enlève ce sentiment d'être les stars d'un parc zoologique.. Il y a tellement de choses que je ne sais pas par où commencer. "Je ne sais pas toi mais je meurs de faim" !



When my gloden crown becomes a cup of doubt, I try to remember all I need is all around.

Revenir en haut Aller en bas
Sully GriffithBREATHING IN THE COLDEST LIES.
BREATHING IN THE COLDEST LIES.
avatar
infos générales
messages :  135 dollars ($) :  523
name :  b_bulle (mel).
faceclaim :  tikerpuu. (av.) kiri (gif) tumblr.
 

age :  vingt ans (04/07)
career :  étudiante en marketing pour faire plaisir aux vieux. stagiaire chez renaissance pour faire joli sur l'cv, pour qu'la mère garde un œil sur toi. p'tre bien qu'ça pourrait t'plaire au final. à voir.
civil status :  en couple. sentiments absents, cœur volé par un autre. mensonge monté d'toutes pièces.
family's influence :  ♕♕♕♕
address :  #1377, lido isle. villa familiale, la peste de n'pas pouvoir les quitter comme tu l'souhaiterais.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t349-sully-youngblood

autres infos
relationships:
availability: OPEN - 02/04 (froy, keazy)
(#) Re: I know what it takes to fool this town (frolly) { Lun 6 Aoû - 22:50 }
I know what it takes to fool this town


princesse bien trop instinctive pour s'empêcher d'balancer quelques vannes ou vacheries. t'sais qu'au moins, avec lui, t'as pas d'raison de te retenir. quoi qu'tu devrais p'tre en trouver après tout. tu vas finir par me vexer à force tu sais ? son sourire t'rassure, comme si ses mots n'étaient pas en accord avec ses pensées. jamais. ça t'manquerait trop si j'devenais muette ou que j'perdais simplement ma répartie. tu rayonnes, bien fière d'ta connerie. t'es pas tant qu'ça du genre à t'placer sur un si haut piédestal mais faut bien avouer qu'des fois, ça fait un bien fou. tu m'aimes trop pour t'vexer, chéri. tu fais exprès d'insister sur c'mot doux puisque tu parles un peu plus fort. des fois qu'on surprenne un bout d'conversation, il ne faudrait pas que l'on doute des sentiments que vous tentez d'faire avaler à tout l'monde. il est temps à présent d'vous installer et de commander. si tu tables sur la légèreté des précédents brunchs, cette fois-ci, la commande est un peu plus conséquente. entre sa gueule de bois et ta nuit d'décadence, c'est pas plus mal. tu ne te gênes d'ailleurs pas pour étaler ta pensée parce qu'on n'plaisante pas avec la bouffe. et si ces gens fortunés trouvent quelque chose à redire à votre faim conséquente, tu n'hésiteras pas une seule seconde à dégainer l'artillerie lourde. ta remarque déclenche d'ailleurs le rire d'ton partenaire, ce qui a pour effet d'faire retourner quelques têtes vers votre table. vous gagnez des points, c'est bien. capturer l'attention, attiser la jalousie de vos voisins. c'est bien, ça ferait parler les rageux et vous placera en bonne posture. et puis, passé c'moment d'complicité, tu t'fais plus sérieuse. p'tre un peu plus rêveuse. je t'écoute, tu m'inquiètes ... tu t'racles la gorge avant d'poser la question. tu veux savoir s'il a déjà été amoureux. parce que toi, t'aimerais savoir c'qu'on ressent dans ces moments-là. t'aimerais savoir si ça correspond à l'état d'esprit dans lequel tu t'trouves. parce que tu commences sérieusement à songer qu't'es pas si détachée qu'ça vis-à-vis d'la relation qu't'entretiens avec keazy. je t'avoue que je ne sais pas ... qu'est ce qu'on ressent quand on est amoureux ? merde. c'était pas vraiment c'que tu voulais entendre. t'aurais voulu avoir quelques éléments d'comparaison avec ta propre histoire. celle qu'est en train d's'écrire petit à petit avec le voyou qu'tu fréquentes. ton voyou. l'gamin qui réfléchis tout d'même en face de toi, t'faisant arquer un sourcil, p'tre même qu'un brin d'malice s'installe sur ton faciès. ses joues rougissantes qui t'font penser qu'il pourrait p'tre bien en avoir un petit avant goût mais qu'il doit probablement être aussi paumé qu'toi dans cette affaire. y a les questions qui s'bousculent et t'brûlent les lèvres. tu les retiens pourtant, enfin, pour l'instant parce que, clairement, tu n'sais pas vraiment si tu pourras résister bien longtemps. et toi petite étincelle, tu es amoureuse ? ta main dans la sienne, tu t'mords la lippe inférieure. pas à cause du contact mais plus d'la question. poupée gênée et pourtant, d'loin, on pourrait croire qu'c'est l'effet qu'le gamin t'fait. c'est bien pour ça ma question. parce que j'en sais pas plus que toi finalement. la moue sur l'visage, presque déçue de n'pas avoir plus de précision qu'ça. j'crois ... mais j'sais pas vraiment c'que ça fait alors j'imaginais qu't'aurais pu m'aider, t'vois. ouais parce que bon, t'as p'tre eu un nombre incalculable d'aventures, tu n't'es jamais autant attachée. enfin, pas au point d'clamer sur tous les toits qu'étais raide dingue, qu't'aimais. jamais encore cette idée ne t'avait traversée l'esprit. enfin, pas avant aujourd'hui. alors, du coup, tu t'dis que p'tre bien qu't'arrives à goûter à c'sentiment, à cet état d'esprit que l'on appelle communément l'amour. les serveurs s'pointent et, en deux temps et trois mouvements, ils sont déjà repartis. tu prends une profonde inspiration, dévorant des yeux la nourriture posée sur la table. je ne sais pas toi mais je meurs de faim ! t'aurais presque un filet d'bave prêt à s'barrer entre tes lèvres. pas très classe comme image mais clairement, tu pourrais. mais comme t'es civilisée, tu l'feras pas. m'en parle pas. j'suis sûre que j'pourrais tout avaler en même temps. ouais, ou pas mais bon, c'beau d'rêver et puis, au pire, ça montre juste l'ampleur de ta faim. tu crois qu'ça ferait tâche ? qu'tu demandes en désignant les tables voisines d'un faible coup d'tête. sensation d'être observée, ça craint. l'regard amusé, la question pas vraiment sérieuse, tu t'contentes de piocher une viennoiserie et d'la porter d'façon élégante à ta bouche. ouais, t'as été élevée à bonne école même si tu préfères largement t'goinfrer plutôt que d'faire des manières. ce n'est ni le moment ni le lieu de t'donner en spectacle. pourtant, c'pas l'envie qui t'en manque. y aurait pas des choses qu'tu voudrais m'confier par hasard ? qu'tu demandes de manière totalement innocente. et pourtant, t'as bien une petite idée derrière la tête, toi qui n'a pas oublié la pigmentation d'ses joues et sa profonde réflexion quand tu lui as demandé s'il était déjà tombé amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: I know what it takes to fool this town (frolly) { }
Revenir en haut Aller en bas
 
- I know what it takes to fool this town (frolly) -
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTHING BUT TROUBLE. :: newport beach, orange county :: newport shore quartier animé-
Sauter vers: