-  I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) -

NOTHING BUT TROUBLE. :: newport beach, orange county :: newport shore quartier animé
Nataniel SmithTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  324 dollars ($) :  509
name :  Newtmas, Cora.
multinicks :  Olivia Shelley (bb Young).
faceclaim :  Jamie Dornan, ©praimfaya.
 

age :  Trente-deux années écoulées, à vivre comme il le souhaite, sans règles.
career :  PDG et co-fondateur de Smith & Grey, une entreprise spécialisée dans les nouvelles et les nanotechnologies.
civil status :  Célibataire, il n'a jamais été en couple, ce n'est pas son genre. Nate butine les fleurs et se laisse porter par le vent.
family's influence :  ♕♕♕♕
address :  #1207 Lido Isle (villa)
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t129-beautiful-bastard-n

autres infos
relationships:
availability: Astoria, Froy, Nicola, Norah, TC
(#) I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) { Mer 4 Juil - 22:19 }

I know I’m dancing with the devil
Les matins frais et ensoleillés c’est ce que préfère Nataniel pour aller courir, lorsque le ciel se teinte de rose et que le soleil éblouit sans trop chauffer. Ces matins-là, le brun enfile sa paire de basket et part courir pendant une heure ou deux, écouteurs dans les oreilles et bonnet sur la tête pour ne pas être reconnu. Il court jusqu’à perdre son souffle et avoir des crampes, parce que ça lui fait du bien et que ça lui permet de décompresser, mais surtout parce qu’il adore ça. Repousser ses limites, toujours plus loin, toujours pus douloureux. Il aime courir jusqu’à ce que ses poumons et sa gorge le brûlent, jusqu’à ce que ses mollets deviennent durs et douloureux. C’est comme ça qu’il se change les idées, comme ça qu’il arrive à tenir la cadence et rester concentré. Une fois rentré chez lui et douché, il enfile un smoking, se munie de sa plus belle montre hors de prix, chausse ses plus belles chaussures italiennes. C’est comme un rituel, une chorégraphie quotidienne pour se préparer. L’image avant tout, il l’a appris au cours de ces dernières années.

Lido Isle n’est pas loin de Balboa Peninsula, quelques minutes à peine en voiture, sauf ce matin, parce que deux voitures se sont rentrées dedans et ont entraîné une déviation, forçant Nataniel à passer par Newport Shore pour rejoindre les locaux de Smith & Grey. Comme à son habitude, il lui faut sa dose de caféine matinale, la journée ne commence jamais avant ses trois tasses de café quotidiennes alors il s’arrête dans un petite café en bord de rue avant de continuer sa route jusqu’au bureau. Là, il fait la queue silencieusement. Il n’est jamais venu ici mais le café semble avoir sa clientèle, plusieurs personnes attendent déjà dans la boutique et discutent calmement entre elles. Nataniel attend patiemment, penché sur son portable, vérifiant ses mails comme chaque fois qu’il a un moment et son smartphone a portée de mains. Quand vient son tour, il commande un double espresso bien noir, comme il les aime, amer et revigorant. Puis il paye, tourne le dos à la vendeuse et se retrouve nez-à-nez avec une personne qu’il ne s’attendait pas à voir de si bon matin. « Bonjour, Mademoiselle.. Richards ? » Il fait mine de réfléchir, comme s’il n’avait pas retenu son nom la première fois qu’il l’avait vu. « Nataniel Smith, on s’est rencontrés à la réception au museum of art il y a trois semaines. » Il sourit, de ce sourire charmeur qu’il donne à chaque fois qu’il se présente à quelqu’un.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




@Norah Richards


Revenir en haut Aller en bas
Norah Richardsadministratrice - she's like the wind
administratrice - she's like the wind
avatar
infos générales
messages :  581 dollars ($) :  834
name :  Forsaken / Aurélie
multinicks :  joyce whitmore.
faceclaim :  a.d.armas (c)Freesia
 

age :  twenty-eight years old.
career :  formerly marketing manager at nichols company, she has recently been marketing director at Renaissance, a cosmetic brand owned by his biological father. a truth discovered not long ago and not appreciated by all.
civil status :  a pretty solitary heart, relationships have followed one another without awakening the desire to undertake something more concrete.
family's influence :  ♕♕ (richards - mother) and ♕♕♕♕ (blackwell - father)
address :  #364 - newport shore.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t106-the-house-of-the-ri

autres infos
relationships:
availability: come, baby (3/3)
(#) Re: I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) { Ven 6 Juil - 11:04 }

Hello darkness, my old friend I've come to talk with you again Because a vision softly creeping Left its seeds while I was sleeping And the vision that was planted in my brain Still remains whitin the sound of silence.


Les journées s’enchaînent et prennent toutes places dans une spirale infernale : celle de la routine. Même si certains événements viennent les ponctuer, c’est toujours le même trajet qui se dessine. C’est son réveil qui l’extirpe du son sommeil, le plus souvent agité, à 7h15 précise. Mais comme toutes les personnes connectées du XXIème siècle, ce n’est que le rappel qui la force à sortir du lit quelques minutes plus tard. Que Dieu bénisse celui qui a inventé la touche snooze ! Après avoir englouti deux tartines de confiture et un grand verre de jus d’orange, les minutes suivantes, jonglant d’une pièce à l’autre pour se préparer et entre ses colocataires qui s’animent eux aussi de leur côté. Cinq personnes dans une même salle de bain, cela ne fait pas bon ménage, surtout quand tout le monde se trouve être pressé. Chaque matin, la demoiselle s’efforce à être le plus rapide possible pour ne pas subir les exclamations et contestations de chacun. Une jupe droite beige avec une chemise ample blanche, accompagnés d’escarpins, c’est alors que Norah est fin prête. Il est 8h30.

Par ce temps ensoleillé et cette chaleur d’été qui caresse la peau de son visage, la nouvelle Directrice Marketing de Renaissance a pris l’habitude de s’y rendre à pieds. A ce moment-là, à travers les rues du quartier de newport shore, qu’importe notre situation et classe sociale, tout le monde est mis au même niveau. Tous s’activent pour aller travailler ou bien emmener les enfants à l’école. Une ville qui s’anime au petit matin et quel beau spectacle. Norah avait toujours préféré l’animation d’une ville plutôt que la tranquillité de la campagne. Elle avait ce besoin d’être entourée et d’observer la vie à proximité. Avec cette demi-heure disponible avant sa prise de poste, la brune avait pour rituel de s’arrêter dans cet établissement et de prendre un cappuccino à emporter. Le temps restant du trajet permettait à sa boisson chaude de refroidir un minimum pour être dégustée une fois arrivée à son bureau. Prenant place dans la file d’attente, elle en profita, comme la plupart des clients, pour regarder son téléphone portable et checker les emails de sa messagerie professionnelle. Face au nombre important de non-lus, elle levait les yeux au ciel en s’inquiétant d’ores et déjà de la journée de travail mouvementée qui s’annonçait. Mais à cette action, elle tomba nez à nez avec Nataniel Smith, un riche homme d’affaire qui l’avait abordé très lourdement lors d’une soirée quelques semaines plus tôt.

« Richards, effectivement. Je me souviens parfaitement de vous, Monsieur Smith. » Prenait-elle sa main tendue pour le saluer, quelque peu indignée face à son hésitation envers son identité. Après tout, il ne lui avait pas non plus laissé une belle impression. « Que faites-vous ici ? Smith & Grey aurait-il déménagé ? » Se moquait-elle vaguement, un sourire en coin. Comme d’hab Nora, un cappuccino ? Élançait le barman. L’interpelée dépassait Monsieur Smith pour faire face au comptoir. « Oui, merci Fred. » Acquiesçait-elle en attrapant son porte-monnaie dans le fin fond de son sac à main pour le régler.


    Hello darkness, my old friend I've come to talk with you again Because a vision softly creeping Left its seeds while I was sleeping And the vision that was planted in my brain Still remains Within   the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Nataniel SmithTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  324 dollars ($) :  509
name :  Newtmas, Cora.
multinicks :  Olivia Shelley (bb Young).
faceclaim :  Jamie Dornan, ©praimfaya.
 

age :  Trente-deux années écoulées, à vivre comme il le souhaite, sans règles.
career :  PDG et co-fondateur de Smith & Grey, une entreprise spécialisée dans les nouvelles et les nanotechnologies.
civil status :  Célibataire, il n'a jamais été en couple, ce n'est pas son genre. Nate butine les fleurs et se laisse porter par le vent.
family's influence :  ♕♕♕♕
address :  #1207 Lido Isle (villa)
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t129-beautiful-bastard-n

autres infos
relationships:
availability: Astoria, Froy, Nicola, Norah, TC
(#) Re: I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) { Sam 7 Juil - 0:37 }

I know I’m dancing with the devil
La brune semble quelque peu agacée de le voir ici. Est-ce le fait de le croiser de bon matin, fait-elle partie de ces personnes inabordables avant leur dose de caféine quotidienne ? Le père de Nate était comme ça avant, il se levait aux aurores pour être sûr de pouvoir prendre son café tranquillement avec que Nataniel et ses petites sœurs ne descendent prendre leur petit-déjeuner. C’était d’après lui, le seul moment de la journée où il avait besoin de tranquillité. Et puis il s’était assagit avec le temps, tolérante la présence d’autrui avant sept heures trente le matin. Nataniel n’a jamais compris cela, du moment qu’il est debout c’est qu’il est éveillé, ainsi donc, à quoi bon vouloir repousser le moment de la première discussion de la journée ? Ou alors, Norah ne supporte juste pas de le voir sur « son territoire » ? A en juger par sa question plutôt froide, cette dernière option semble être la bonne. Le brun croise alors les bras sur son torse et la regarde, un petit sourire en coin. « Non mademoiselle Richards, Smith & Grey n’a pas déménagé et je ne me suis pas perdu non plus. Figurez-vous qu’un carambolage a eut lieu entre Lido Isle et Balboa Peninsula et que tous les gens ont été détournés vers Newport Shore. » La voyant chercher dans son sac à main, il tend un billet à ce « Fred » et lui indique dans un hochement de tête qu’il peut garder la monnaie. Dix dollars ne vont pas ruiner l’homme d’affaires milliardaires qu’il est devenu, pourtant, il regrette immédiatement son geste. Ce ne sont pas des choses à faire avec les gens comme Norah, les gens indéchiffrables et mystérieux. Il ne parvient pas à comprendre son fonctionnement.

Au muséum il y a trois semaines, elle l’a rejeté. Ses avances n’étaient pas lourdes ni déplacées. Comme le gentleman qu’il est, Nataniel s’était montré distingué et respectueux et elle lui avait gentiment fait comprendre qu’elle n’était pas intéressée. Jamais une femme ne lui avait résisté. Etait-elle mal lunée, ou s’intéresse-t-elle simplement à l’autre bord ? Pour tenter de la détourner de son geste, il lui demande, taquin. « Alors comme ça vous vous souvenez parfaitement de moi, c’est intéressant. » Il ne dit rien de plus et se pince les lèvres pour éviter de sourire. Lui aussi se souvient parfaitement d’elle et de sa manière polie et presque innocente de le rembarrer, mais plutôt mourir que de lui avouer.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




@Norah Richards


Revenir en haut Aller en bas
Norah Richardsadministratrice - she's like the wind
administratrice - she's like the wind
avatar
infos générales
messages :  581 dollars ($) :  834
name :  Forsaken / Aurélie
multinicks :  joyce whitmore.
faceclaim :  a.d.armas (c)Freesia
 

age :  twenty-eight years old.
career :  formerly marketing manager at nichols company, she has recently been marketing director at Renaissance, a cosmetic brand owned by his biological father. a truth discovered not long ago and not appreciated by all.
civil status :  a pretty solitary heart, relationships have followed one another without awakening the desire to undertake something more concrete.
family's influence :  ♕♕ (richards - mother) and ♕♕♕♕ (blackwell - father)
address :  #364 - newport shore.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t106-the-house-of-the-ri

autres infos
relationships:
availability: come, baby (3/3)
(#) Re: I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) { Sam 7 Juil - 18:36 }

Hello darkness, my old friend I've come to talk with you again Because a vision softly creeping Left its seeds while I was sleeping And the vision that was planted in my brain Still remains whitin the sound of silence.


Cet établissement, Norah l'avait toujours connu. Quand elle n'était encore qu'une gamine, elle venait soutirer des bonbons au propriétaire. A l'époque, il y avait encore ces machines où il fallait insérer une pièce, tourner le bouton pour y faire descendre quelques sucreries. D'autres, au lieu de ces friandises, étaient avec quelques jouets dissimulés dans une coque ronde transparente. Ces machines étaient disposées juste à côté du juke-box, lui encore présent. La brune se souvient encore du jour où elles ont disparu. La déception que le propriétaire a pu lire sur son visage. Une bien triste nouvelle pour la gamine. Mais cela ne l'a pas empêché de revenir avec sa mère chaque dimanche matin pour y prendre le petit déjeuner. Au début, son plateau était composé d'un bon chocolat chaud fait maison  et accompagné de quelques pains au chocolat que sa mère, boulangère, livrait à l'établissement le matin même. Puis au fur et à mesure des années, Norah est passée du chocolat au café, puis à diverses boissons à base de ces graines moulues. Elle a bien essayé de passer au thé, mais sans grand succès. Au jour d'aujourd'hui, c'était le cappuccino qui rythmait ses matins de semaines chargées.

Alors effectivement, le fait d’apercevoir Nataniel Smith dans ce lieu si symbolique, gorgé de souvenirs de son enfance agréable, était prise comme une intrusion dans sa vie privée. Possessive ? La brune ne se jugeait pas ainsi. « C'est bien pour éviter ce genre de situation que je me déplace à pieds la plupart du temps. Trop de variables sinon. » Maniaque du contrôle ? Que pour le travail à vrai dire. C'est peut être ce qui faisait qu'elle était compétente dans son métier. Toujours à anticiper au maximum les réactions de ses interlocuteurs et l'étendue des possibilités de toutes les décisions. Une vraie contradiction par rapport à sa vie privée qui était plutôt synonyme de spontanéité et d'imprévus. Et malgré tout, elle n'a pas réussi à anticiper d'avoir quelques billets dans son porte-monnaie pour régler. Fouillant désespérément à la recherche de quelque chose de caché entre les tickets de caisse et cartes de fidélité, c'est alors qu'une main vint la dépasser avec un billet de 10$ pour régler sa commande. Surprise, la demoiselle déposait son regard sur ces doigts qui la sauvaient d'un moment délicat et le remontait ensuite le long de son avant-bras, se surprenant à détailler sa peau, avant de découvrir le visage de son propriétaire. Encore lui. « Merci, je ne manquerai pas de vous rembourser prochainement. » Le remerciait-elle en récupérant son gobelet. Adressant ses salutations à l'ensemble de l'équipe, elle finit par s'écarter de la file pour laisser sa place aux personnes suivantes. « Comment pourrais-je vous oublier ? Très peu se sont risqués a m'aborder de la sorte. » Commençait-elle en levant son regard vers son visage. « Mais après tout, peut-être est-ce une habitude pour les gens comme vous de croire que tout est acquis d'avance ? » Haussait-elle finalement les épaules, attrapant une serviette sur la pile déposée au comptoir. « Je ne suis pas une habituée de votre monde, excusez-moi si je n'en comprends pas les mécanismes. » Lâchait-elle finalement, lui faisant comprendre qu'ils ne jouaient pas dans la même catégorie. Norah avait beau se rendre à des soirées chics, s'habiller parfois de vêtements de marque offerts par son père, elle n'en était pas moins une fille du peuple, qui habite à quelques pas de cet établissement et qui s'est toujours battu pour ce qu'elle désire.


    Hello darkness, my old friend I've come to talk with you again Because a vision softly creeping Left its seeds while I was sleeping And the vision that was planted in my brain Still remains Within   the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Nataniel SmithTO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
TO BUY THE TRUTH AND SELL A LIE.
avatar
infos générales
messages :  324 dollars ($) :  509
name :  Newtmas, Cora.
multinicks :  Olivia Shelley (bb Young).
faceclaim :  Jamie Dornan, ©praimfaya.
 

age :  Trente-deux années écoulées, à vivre comme il le souhaite, sans règles.
career :  PDG et co-fondateur de Smith & Grey, une entreprise spécialisée dans les nouvelles et les nanotechnologies.
civil status :  Célibataire, il n'a jamais été en couple, ce n'est pas son genre. Nate butine les fleurs et se laisse porter par le vent.
family's influence :  ♕♕♕♕
address :  #1207 Lido Isle (villa)
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t129-beautiful-bastard-n

autres infos
relationships:
availability: Astoria, Froy, Nicola, Norah, TC
(#) Re: I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) { Sam 14 Juil - 0:01 }

I know I’m dancing with the devil
Elle a un visage d’ange et un regard innocent la brune, le genre qui fait craquer Nataniel et le rend fou d’habitude mais elle a ce petit quelque chose qui la rend unique. Elle n’est pas comme toutes les autres, elle paraît plus vraie, plus humaine. Peut-être est-ce sa franchise qui la rend si unique ou sa manière de le rembarrer sans gêne et sans se soucier des conséquences ? Elle se dévoile, involontairement, mais elle le fait. Ainsi, c’est une femme qui aime marcher, Nataniel note cette information dans un coin de son cerveau et acquiesce en souriant. Sportive ou maniaque du contrôle, sa dernière phrase laisse peser le doute. Il ne lui en faut pas plus pour sauter sur l’occasion d’en savoir plus, de la tester. « Trop de variables ? Vous n’aimez pas la nouveauté, l’inattendu, la spontanéité ? » Il se retient de lui demander si elle fait partie de ces gens totalement perdus lorsque l’on change une seule petite chose de leur quotidien. La question lui brûle les lèvres mais il ne dit rien, elle ne semble déjà pas l’apprécier des masses, sans qu’il ne sache pourquoi d’ailleurs. Et puis le temps de payer pour elle et voilà qu’elle se sent redevable. « Non, vous ne me devez rien du tout. » dit-il en la suivant. « Ce n’est rien, je vous assure. » ajoute-t-il devant le regard qu’elle lui lance. Nataniel est connu pour être l’un des célibataires les plus riches et influents du pays et voilà qu’elle se sent gênée pour dix petits dollars. Les gens sont parfois étranges se dit-il en la détaillant tandis qu’elle lève les yeux vers lui. Il voudrait lui répondre mais la laisse finir tant qu’elle semble inspirée. La pique lui vient en plein dans la face. C’est donc ainsi qu’elle le voit. Pendant un moment le brun ne dit rien, il boit lentement une gorgée de café, le regard au loin. Il reporte ensuite son regard sur elle, un regard froid comme il est habitué à en lancer de temps en temps. « Ma manière de vous aborder vous a-t-elle mise mal à l’aise ? Beaucoup de femmes auraient trouvé cela flatteur qu’on les complimente et s’intéresse à elle ainsi. » Une nouvelle gorgée et il passe une main dans sa barbe naissante. Il va finir par être en retard mais n’en a que faire, après tout, c’est lui le chef, et son associé Aiden est connu pour être la personne la moins ponctuelle de l’état. De toute manière il ne peut pas partir, cette femme agit sur lui comme un aimant, elle le fascine presqu’autant qu’elle l’agace. « Je me demande bien ce que vous entendez par ‘les gens comme moi’, ai-je l’air différent des autres à vos yeux ? » Puis il finit par comprendre lorsqu’elle laisse supposer qu’ils ne viennent pas du même monde. « Ainsi donc, vous pensez que parce que j’ai de l’argent j’obtiens toujours tout ce que je désire ? Eh bien détrompez-vous mademoiselle Richards. Si j’obtenais tout ce que je désire, les enfants ne mourraient plus de faim dans le monde et vous auriez probablement finis dans mon lit à la fin de cette réception il y a trois semaines. Etre riche ne m’apporte pas tout ce que je désire, je m’en donne les moyens, c’est tout. » Elle semble vouloir jouer dans la franchise alors autant y aller franco, évidemment qu’il la désiré dès qu’il l’a vu. Est-ce déplacé de lui avouer, non ? Une femme devrait être flatté qu’un homme s’intéresse ainsi à elle, c’est ce que son père lui a toujours répété.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




@Norah Richards


Revenir en haut Aller en bas
Norah Richardsadministratrice - she's like the wind
administratrice - she's like the wind
avatar
infos générales
messages :  581 dollars ($) :  834
name :  Forsaken / Aurélie
multinicks :  joyce whitmore.
faceclaim :  a.d.armas (c)Freesia
 

age :  twenty-eight years old.
career :  formerly marketing manager at nichols company, she has recently been marketing director at Renaissance, a cosmetic brand owned by his biological father. a truth discovered not long ago and not appreciated by all.
civil status :  a pretty solitary heart, relationships have followed one another without awakening the desire to undertake something more concrete.
family's influence :  ♕♕ (richards - mother) and ♕♕♕♕ (blackwell - father)
address :  #364 - newport shore.
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t106-the-house-of-the-ri

autres infos
relationships:
availability: come, baby (3/3)
(#) Re: I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) { Sam 21 Juil - 10:43 }

Hello darkness, my old friend I've come to talk with you again Because a vision softly creeping Left its seeds while I was sleeping And the vision that was planted in my brain Still remains whitin the sound of silence.


La brune laissait ses doigts s’enrouler autour de son gobelet brulant. Malgré la chaleur d’été qui l’étouffait à l’extérieur de ces quatre murs, elle ne pouvait résister à cette sensation de confort qu’elle éprouvait au simple contact d’un élément chaud contre ses paumes. C’est semblable à la sensation de douceur que l’on éprouve quand on plonge ses doigts dans le sable fin de la plage. A sa question, un léger sourire se glissait contre ses lèvres. Norah était bien différente dans sa vie professionnelle, peut être même le total opposé. C’est le genre d'employés qui sait faire la différence entre un poste et une personne. A Renaissance, elle incarnait la Directrice Marketing, tel un jeu d’acteur au quotidien. « Seulement au travail. Je pense que l’anticipation est le meilleur moyen d’avoir plusieurs coups d’avance. » Se lançait-elle dans son explication. Peut être était-ce plus un moyen de rendre fière un père qu’elle n’avait jusqu'alors jamais rencontré ? Tout en discutant, la jeune femme attrapait une dosette de sucre disposée parmi d’autres dans un gobelet au comptoir. « Du sucre ? » Questionnait-elle en lui tenant le sachet. Même elle ne savait pas sur quel pied danser, un coup elle repoussait cet homme et un coup, elle entamait la conversation malgré elle. La parole facile ? Pas vraiment, mais pourtant cela ne l’empêchait pas à cet instant de se dévoiler un peu plus. « Autrement, j’ai plus tendance à rythmer mon temps libre sur des envies. Des coups de tête, certains vous diront. Mais je préfère dire que je me laisse guider par mon instinct et mes envies du moment. » Poursuivait-elle en attrapant une serviette en papier.

Face au regard froid que Nataniel lui lance après sa réflexion, qui semblait le désappointer, la demoiselle sentit un petit frisson. Non pas qu’il lui faisait peur, mais il la mettait une nouvelle fois mal à l’aise. « Beaucoup de femmes, exactement. Vous avez des centaines de demoiselles  qui auraient pu accourir au moindre battement de vos cils ou votre sourire charmeur. Et vous avez choisi de vous tourner vers moi ? » Se pointait-elle du doigt avant de le pointer sur son épaule et de le pousser très légèrement. « Il est là le problème. » Acquiesçait-elle. Arrivée au pas de la porte d’entrée de l’établissement, Norah ne l’empruntait pourtant pas. Se décalant justement de la baie vitrée pour laisser passer les clients, comme si quelque chose la retenait à l’intérieur. Ou quelqu'un. Face à sa franchise et son absence de gêne à dire qu’il l’aurait bien mise dans son lit le fameux soir de leur rencontre, la demoiselle haussa non seulement les sourcils mais écarquillait aussi les yeux en rond. « Pardon ? C’est pourtant ce que vous avez essayé de faire ? Sauf que vous avez essuyé un rejet, ce qui ne semble pas être une réaction à laquelle vous avez du faire face souvent. » Lâchait-elle finalement en poussant la porte du café pour en sortir. Attendant qu’il la suive, elle se tournait une nouvelle fois vers lui. « Si vous voulez me séduire, Monsieur Smith, il faut apprendre à vous dévoiler un minimum. Je ne sais rien de vous, mis à part que vous avez de l’argent. »  Suggérait-elle enfin, avant de relever son poignée pour vérifier l’heure.


    Hello darkness, my old friend I've come to talk with you again Because a vision softly creeping Left its seeds while I was sleeping And the vision that was planted in my brain Still remains Within   the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) { }
Revenir en haut Aller en bas
 
- I know I’m dancing with the devil, ain’t no chance of heaven (Natah) -
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTHING BUT TROUBLE. :: newport beach, orange county :: newport shore quartier animé-
Sauter vers: