-  [libre] Pause café -

NOTHING BUT TROUBLE. :: benefit of the doubt :: Archives NBT :: jouer en rp rps, events
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) [libre] Pause café { Mar 3 Juil - 1:53 }
La journée de Fred a commencé à quelle heure? quatre? cinq heures du matin? il n'est pas sûre. En tout cas comme quatre fois sur cinq, c'est la sonnerie de son portable qui l'a réveillé avant qu'il soit pleinement fait toutes ses heures de sommeil. Il est clairement déficitaire à ce niveau, mais ça, il l'est depuis longtemps. Le pire est qu'il a un peu l'impression que ça le ralentit. Ses processus cérébraux sont rendus bien moins efficaces qu'il ne devrait l'être. Habituellement, il faudra surement  quelques heures avant qu'il puisse être à 100%. Une chance pour lui, même s'il n’est pas à pleine capacité, il est habituellement plus lucide que la moyenne.

Apparemment, il ce fait appeler parce qu'il y a des pannes de serveur à l'un des building de la compagnie et que c'était pendant le transfert de documents  très importants qui doivent se rendre à leur destination d'ici là . Les documents sont confidentiels et peuvent uniquement être passer à quelqu'un avec un niveau de sécurité assez élevé. Les serveurs prendront bien trop de temps à redémarrer pour qu'il arrive à temps. Il faut quelqu'un pour organiser l'effort et régler la crise et tout ça avant qu'un Nichols ne l'apprenne. Heureusement pour lui la plus part dorme à cet heure.

Donc après avoir enfilé quelques vêtements et la douche la plus rapide du monde, notre homme arrive sur le lieu et essaie de coordonner la crise comme il peut.  Le stress est probablement le meilleur stimulant qu'il connaisse, pour tous ceux qu'il le voit, il donne l'impression d'être éveillé depuis des heures. Frederick regarde presque chaque seconde l'heure. Il sait bien sûr quand le grand patron se réveille... enfin, quand il est au lit avec sa femme et qu'il ne se trouve pas quelque part d'autre, mais habituellement cela signifie qu'il se lèverait plus  tard. Peu importe, il agira comme s'il se réveille une demi-heure à l'avance, parce qu'il sait que c'est déjà arrivé dans de très mauvaises circonstances pour l'avocat.  

La crise est de peu échappée, mais Frederick se trouve à faire le coursier glorifié parce qu'il est le seul avec le niveau de sécurité nécessaire pour transporter ses papiers de l'autre côté de la ville vers un autre site. Heureusement pour lui, les rues sont pratiquement vides à cette heure, donc il n'a pas à subir des problèmes de trafic. L'opération s’est faite sans trop de problèmes, mais sur le chemin du retour. Il sent ses nerfs se relâcher. Ses paupières deviennent lourdes. Finalement, celui-ci stationne son auto devant le Starbucks local. Fred a regardé l'heure sur son portable. Il a juste un peu de temps juste à lui jusqu'à ce qu'il a à aller à son travail. Il faut qu'il recharge ses batteries, même si artificiellement. Il n'a pas le temps de faire la sieste.

La crise a été évitée. Il n'a rien à craindre.  Il entre dans le café et demande le café le plus noir qu'il existe. L'endroit est pratiquement désert parce qu'on est au petit matin. Il s'assit et déguste la mixture.  Un petit moment de liberté avant qu'il retourne au combat. Il regarda un peu les personnages autour de lui. Dans peu de temps, il devra aller au siège social pour la réunion du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin BrooksPUSH IT TO THE LIMITS, I JUST DON'T CARE.
PUSH IT TO THE LIMITS, I JUST DON'T CARE.
avatar
infos générales
messages :  336 dollars ($) :  649
name :  bob newby/ marie
faceclaim :  seb stan @hershelves
age :  thirty-five, old.
career :  god of cyber-security
civil status :  single, ready to mingle
family's influence :  ♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t124-we-can-be-heroes-be

autres infos
relationships:
availability: astoria - elio - astrée - frederick
(#) Re: [libre] Pause café { Mar 3 Juil - 10:26 }
pause caféft @frederick brandt
c’est la légère vibration de son téléphone qui le sort de sa douce torpeur. encore debout dans le milieu de la nuit, ben est penché sur des pages et des pages d’un rapport qui ne lui plait guère. une présentation de nouvelles technologies qu’il ne sait maitriser, qui le mettent dans l’embarras. ne pas savoir, ne pas connaître, c’est ne pas pouvoir contrer. et ça le rend fou. là, le génie s’estompe et c’est l’enfant capricieux qui réapparait. un enfant frustré de ne pas avoir la solution, pas encore. un nouveau langage de code, encore rare, encore secret. l’une de ces obscures inventions que l’on trouve dans des communautés pas toujours fréquentables. benjamin, il est fasciné par ces hommes et ces femmes qui se jouent des règles et prennent ce qu’ils veulent. se créent un monde qui est le leur, détruisant tout sur leur passage. mais là, ça le dépasse. il n’a pas réussi à mettre la main sur un seul nom, sur un seul ip. aucun moyen d’infiltrer les rangs. rien. il a donné de nombreux coups dans son bureau cette nuit, pour rien. excédé, il se penche sur l’écran trop lumineux de l’appareil posé non loin de là. une notification d’alerte sur un de ses serveurs. un serveur bien précis. il sourit, se lève et attrape sa veste, d’un coup d’une meilleure humeur. il ne lui faut pas bien longtemps pour arriver dans sa tour de contrôle, dans son donjon maudit. une pièce sous terre, une pièce sombre aux allures de bunker. plusieurs ordinateurs fonctionnent en même temps et, derrière une cage, de nombreuses machines font un bruit doux, un ronronnement qui vient percer le silence d’une ville endormie. l’ordinateur le plus proche indique un message d’alerte. une attaque DDOS. simple, mais puissamment efficace. un sourire vient hanter ses lèvres. il observe un petit moment l’écran, suit le déroulé de ce spectacle que lui seul comprend. et puis, lorsque l’heure lui paraît adéquat, il s’en va. il sait plus où moins où aller. il sait qui il cherche. c’est la voiture garée devant le starbucks qui vient le conforter. il est là. pas bien difficile à trouver, avec son air fatigué et son regard lointain. assuré, benjamin s’installe face à lui. “depuis le temps que j’entends parler de vous. je vous imaginais plus… dynamique.” qu’il dit, hautain. il sourit à l’homme face à lui, à ce brandt qu’il rencontre enfin. “une attaque de cette ampleur… étonnant que vous serveurs ne vous aient pas lâché.” il n’est pas sensé savoir. mais il sait. derrière ses airs de petit prince excessif, de fêtard délabré, un homme d’affaire hors pair, assuré d’avoir les yeux partout. de tout savoir. de tout connaître. “quand est-ce que les nichols vont enfin enfin investir dans une vrai sécurité, dites moi ?” une sécurité comme la sienne. comme son entreprise. parce qu’en vérité, benjamin, il ne veut qu’une chose. et il l'obtiendra.



i am what you say I'm not. a ghost of bone doomed to haunt, i am doomed to haunt. there's a scream where my heart should be. it echoes and rings out from the deep, knowing there's no soul to keep. @8MM



Dernière édition par Benjamin Brooks le Lun 9 Juil - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: [libre] Pause café { Mer 4 Juil - 0:13 }
Un moment à lui, c'est tout ce qu'il demande. Un simple tout petit moment où il peut oublier le boulot.  Apparemment, c'est bien demandé, parce que même dans ce café où il arrête que très rarement, le boulot l'a retrouvé contre toute attente. Ce problème qu'il pensait derrière lui revient à la charge, maintenant complètement transformé et qui demande son attention d'une toute nouvelle façon. Frederick se concentre, il veut garer un air impassible. Donner cette apparence comme si c'était normal est quelque chose qu'il fait pratiquement tous les jours. Certes, il ne peut pas masquer complètement sa surprise, mais au moins le mécontentement est pratiquement invisible.

Frederick ne perd pas de temps. Il dit sur un ton plutôt glaciale.

-Qui êtes-vous?

C'est certes la grande question. Il n'admet rien de ce qui s’est passé dans les bâtiments de la société. Il aimerait bien lui demander comment, il sait à propos de l'incident, mais c'était admettre que quelque chose s’était produit. La discrétion est importante à tout instant surtout si on vous approche et que l'on vous promet de régler tous vos problèmes. Le problème n'a pas même pas été investigué du côté du Nicholas. Il se peut tout simplement que cet homme raconte n'importe quoi ou même qu'il est lui même la cause de ce qui vient de se dérouler. Certes, il a un côté intriguant, mais Frederick préfère largement que l'on prenne rendez-vous avant que l'on l'aborde.

-De quoi parlez-vous au juste?

C'était une façon quelque peu détournée d'essayer de lui tirer les vers du nez. Il allait le faire un peu baratiner et peut-être essayer de découvrir quelque chose, n'importe quoi. Il se répéta mentalement qu'il n'avait pas à prendre la moindre décision. Peut-être allait-il extraire une carte d'affaires de tout cela. L'homme veut très clairement lui vendre quelque chose, mais évidemment, il a planifié son coup d'avance. La preuve est qu'il semble avoir une idée de la personne qu'il est. Frederick est quand même loin d'être célèbre à moins que l'on s'intéresse de loin. Dépendamment de la fiabilité de l'homme, il se pourrait qu'il apporte cette rencontre à Thatcher.

Il peut lui donner un peu de temps, mais peu importe ce qu'il dira, il ne sera pas en retard du boulot. S'il sait quoi que ce soit sur une possible menace identifiable qui peut identifier, il en parlera à Thatcher, mais c'est sensiblement il s'agit surtout d'un type qui cherche à se vendre, d'abord et avant tout, donc il sent que tout cela reste quelque chose de secondaire.
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin BrooksPUSH IT TO THE LIMITS, I JUST DON'T CARE.
PUSH IT TO THE LIMITS, I JUST DON'T CARE.
avatar
infos générales
messages :  336 dollars ($) :  649
name :  bob newby/ marie
faceclaim :  seb stan @hershelves
age :  thirty-five, old.
career :  god of cyber-security
civil status :  single, ready to mingle
family's influence :  ♕♕♕♕
fiche de liens :   ★★★
plus de détails
- http://nothingbuttrouble.forumactif.com/t124-we-can-be-heroes-be

autres infos
relationships:
availability: astoria - elio - astrée - frederick
(#) Re: [libre] Pause café { Mar 10 Juil - 19:09 }
pause caféft @frederick brandt
il est encore tôt sur la côte ouest lorsque benjamin entre dans le café. pourtant, ils sont déjà nombreux à se presser au comptoir. comme si le monde dépendait de ces costumes cravates qu’ils s’imposent. longtemps, ben a fait parti de ces gens qui se lèvent tôt. il a lui aussi trimé, attendant son café comme un mort vivant dans des files qui n’en finissent plus. plus maintenant. maintenant, il s’entend bien vivre comme bon lui semble. il ne s’est même pas embêté à prendre un café, brooks. en entrant, il n’avait déjà eu qu’une chose en tête : frederick. pas besoin de prétendre. pas l’temps, pas l’envie. il a préféré lui faire directement face. un instant il le fixe, se demandant bien de quel type de miracle le gars est capable. brandt est le bras droit de thatcher nichols, son homme à tout faire. il dispose de la confiance du patriarche, surement plus que ses propres gosses. ben ne l’avait pas imaginé comme ça mais au fond, il comprend. frederick brandt est du genre discret, silencieux, calme. très certainement l’homme de toutes les situations. mais si ben s’est renseigné sur l’entourage de sa poule aux oeufs d’or, l’autre homme lui semble ne pas comprendre. ça le vexerai presque, benjamin, que de ne pas être assez considéré pour être connu. mais il ne réagit pas à l’affront. il jubile trop de ce qu’il pourrait se passer ce matin. un véritable pas dans sa conquête douce d’un thatcher nichols imprenable. une alliance nouvelle qui le placerait bien plus haut que toute espérance. “Pardonnez-moi, je ne me suis pas présenté. Benjamin Brooks, Helios Security.” qu’il clame, bien content, alors que son bras se tend, invitation à serrer la main de l’autre type qui n’a pas bougé depuis son arrivée sur la table. mais déjà l’autre lui répond d’une question qu’attendait brooks. brandt joue un jeu que n’apprécie guère son interlocuteur, un jeu qui lui fait perdre du temps. alors benjamin se renfrogne et retourne dans le fond de son siège. il reste silencieux un moment, scrute l’autre. et puis il se décide à parler. “Ce que vous avez subi ce matin s’appelle une attaque DDoS. Un jeu d’enfant pour n’importe quel hacker. Peu de danger en vérité pour vos outils, mais une coupure complète de leurs fonctionnements. C’est comme si d’un coup tous les gens de Newport Beach venaient chercher un café ici. Trop de demande..” il a le regard qui tourne autour d’eux. quel endroit lugubre. “L’attaque vient d’un serveur dont l’adresse IP est identifiée en Russie mais, croyez moi, il y a peu de chance que votre petit farceur se trouve là bas.” il sourit. il est à l’aise, finalement. “Mais ça, vous devriez le savoir… Sauf si votre chef de la sécurité, comme je m’en doute, n’a pas prit la peine de vérifier.” une supposition qu’il sait réelle. parce que benjamin ne sait pas jouer par les règles. et qu’il a un oeil sur les faits et gestes du pc de l’homme, infiltré jusqu’au coeur du système. “Votre patron semble ne pas savoir ce qui est bon pour lui, je me trompe ?” il le regarde, amusé. “C’est votre rôle de savoir.” il lui fait confiance.



i am what you say I'm not. a ghost of bone doomed to haunt, i am doomed to haunt. there's a scream where my heart should be. it echoes and rings out from the deep, knowing there's no soul to keep. @8MM

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: [libre] Pause café { Mer 11 Juil - 0:56 }
Frederick n'est pas vraiment impressionné pour l'instant. La porte de la Nichols s'ouvre uniquement après un long processus de vérification et l'homme demande quand même l'accès à leur système de sécurité. Il croit vraiment que le bras droit de la compagnie, le gardien de cette porte, le croira tout simplement sur parole.  En plus, le jeune homme semble le sous-estimer en lui expliquant ce qu'était une attaque de DDOS comme si on était en 2002. Frederick se dit qu'il deviendrait tout simplement acheté son propre café à l'avenir, en fait,  il devrait avoir sa propre boutique qui sert uniquement sa personne, comme ça il aurait la paix à l'avenir.

Malgré tout, essaie de ne pas montrer ce léger dédain et de garder un air impassible.  Ce serait impoli de tout simplement ne pas lui laisser sa chance. Frederick lui sert même la main  mais si l'entrain ni est pas vraiment. Avec un peu de chance, celui-ci se fera une belle corde avec laquelle se pendre.  Frederick se dit quand même qu'il ne se débrouille pas si mal que ça, le gros problème est que son interlocuteur arrive un peu trop au bon moment avec ses réponses toutes prêtes. Le serveur n'a même pas eu le temps de se refroidir que déjà il lui en dit beaucoup sur les causes, mais en même temps, il ne dit rien de véritablement valable. Son coupable désigné est très vague.

-Vous avez des preuves?

C'est une bonne façon d'éliminer 85 % des baratineurs. Malheureusement, il y a aura toujours  10 % qui resteront tenaces et le reste est potentiellement intéressant.  Son côté sceptique se dit qu'Il n'a rien sous la main qui va le convaincre. Peut-être même qu'il aura la paix pendant dix bonnes minutes avant de devoir retourné au front et qu'Il pourra mettre cette rencontre derrière lui et l'oublier pour le reste de ses jours. Malheureusement, c'est à ce moment que sa conscience qui lui dit qu'il doit quand même faire attention et ne pas ignorer un possible avertissement de menace.  Cet homme est définitivement bien informé, il devrait au moins en apprendre sur cette compagnie.

Une partie de lui veut être impressionnée, part cet homme, mais il reste quand même que cet homme est trop informé pour ne pas avoir prévu le coup. Au minium celui-ci attendait que la compagnie soit attaquée pour faire son apparition. Il n'est peut-être pas coupable, mais c'est très certainement un opportuniste.

-La flatterie ne vous mènera nul part, seulement les faits.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
infos générales
plus de détails
-
(#) Re: [libre] Pause café { }
Revenir en haut Aller en bas
 
- [libre] Pause café -
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTHING BUT TROUBLE. :: benefit of the doubt :: Archives NBT :: jouer en rp rps, events-
Sauter vers: